Les Stuffed Foxes nous ont ouvert leur discothèque

Les Stuffed Foxes nous ont ouvert leur discothèque

Un premier Ep avait sonné l’alarme, puis les Stuffed Foxes se sont offerts le luxe de deux albums dans la seule année 2022 pour successivement entrer dans la cour des grands groupes de rock hexagonaux, et y confirmer leur présence. Au dos de Songs/Revolving était mentionné qu’il était un disque à écouter très fort. Alors que le message sera sans nul doute entendu, retenu et appliqué par de nombreux mélomanes sensibles à leurs décibels, l’ordre intimé nous amène à une autre interrogation de taille : qu’est-ce que ces petits surdoués écoutent, eux, à balle sur leur platine, dans l’autoradio du camion, ou dans leur téléphone ? Sans surprise, les réponses sont aussi variées qu’intéressantes. Quand on ouvre la discothèque des Stuffed Foxes, ce sont classiques et découvertes qui jouent des coudes.

PLAYLIST COMMENTÉE
HOUSEWIVES – Excerpt 6

Léo (voix/guitare) : Je me souviens les avoir vus alors qu’on était encore au lycée. Encore aujourd’hui, je sais pas trop si je m’en suis remis. Pour moi, c’est parmi les plus beaux sons de guitare que j’ai jamais entendu, et une des voix les plus uniques que je connaisse dans l’histoire récente du rock. C’est tellement dur de chanter sans faux-semblants, sans reprendre des intonations déjà entendues ailleurs. C’est un de mes groupes favoris sur un de mes labels favoris.

BOARDS OF CANADA – Sixtyten

Léo (synthétiseur) : Je me souviens avoir découvert l’album et Boards of Canada par hasard, et avoir été impressionné par tous les choix artistiques de Music Has The Right To Children. Au troisième morceau, j’ai su que j’écoutais quelque chose qui allait profondément me marquer. J’ai chiné le vinyle, et je l’ai écouté en boucle pendant plusieurs mois après ça. Maintenant, quand j’y reviens, j’ai l’impression de le connaître depuis dix ans tellement j’ai placé d’émotions dessus.

GRAHAM COXON – That’s All I Wanna Do

Simon (basse) : J’ai souvent trouvé le guitariste de Blur très talentueux. Les nuits d’une semaine d’été où les allergies au pollen particulièrement insupportables poussaient mes bronches dans leurs retranchements, j’ai découvert son premier disque, The Sky is Too High, avec That’s All I Wanna Do en ouverture. Pour tout insomniaque qui se respecte.

JONNY GREENWOOD – Convergence

Léo (synthétiseur) : C’est le genre d’album que j’écoute peu, mais sur lequel je reviens souvent quand j’ai besoin d’entendre quelque chose d’inspirant. J’ai énormément de respect et d’intérêt pour le travail de Jonny Greenwood, que ce soit pour les bandes originales ou les albums avec Radiohead. Je n’ai pas vu le film Bodysong, mais j’ai adoré la BO en tout cas.

KALI MALONE  – Does Spring Hide Its Joy V2.3

Germain (guitare) : C’est le premier extrait d’un album à sortir en janvier prochain. C’est une apaisante plage de drone, avec violoncelle, guitare électrique et sine waves. Une grande fresque entre stase et mouvement où l’on perd la notion du temps.

LOW – White Horses

Germain (guitare) : Avec cette ouverture d’album, difficile de n’écouter qu’un titre et de ne pas descendre le reste. Un de nos amis considère HEY WHAT comme l’album de la décennie, et j’ai du mal à le faire mentir. Point bonus : le sillon infini à la fin de la première face.

BERURIER NOIR  – L’Empereur Tomato-Ketchup

Brice (batterie) : Le jour où j’ai appris le snowboard, j’avais envie de me joindre à ma famille sur les pistes rouges ou noires, et de ne plus rester sur la verte. J’ai donc descendu ma première piste noire avec ce son, et avec comme seul objectif d’arriver en bas en même temps que la fin de la chanson. Petit, c’était comme mon hymne du courage.

HÜSKER DÜ – Chartered Trips

Antoine (guitare) : Hüsker Dü est un groupe qui m’a beaucoup marqué cette année. Je me souviens que quand on est allé à Rennes pour enregistrer notre deuxième album Songs/Motion Return, j’écoutais Zen Arcade quasiment tous les matins. Absolument tous les groupes de rock des années 90 leur doivent quelque chose. 

WILCO  – I Am Trying to Break Your Heart

Léo (voix/guitare) : La preuve que, même dans une magnifique chanson, il faut trouver de la place pour un larsen. Tout est si cool sur ce morceau. Je crois que, depuis deux mois, c’est le disque qui a été le plus joué dans la voiture, en tournée. Récemment, en trois trajets, on l’a écouté quatre fois.

MGMT – It’s Working

Simon (basse) : J’ai ajouté le CD à ma collection au collège, et je l’ai saigné. J’ai perdu le disque quand j’ai commencé à faire de la musique. Aujourd’hui, j’ai les oreilles qui saignent et je collectionne les acouphènes. Pourtant, plus fort que jamais, plus fort que tout, résonne chaque morceau de cet album.

GUIDED BY VOICES  – Tractor Rape Chain

Antoine (guitare) : J’écoute Bee Thousand en boucle en ce moment, et j’ai tout le temps ce morceau en tête. Pollard est un songwriter des plus originaux et rock’n roll que je connaisse. Le gars lâche son taff de professeur des écoles durant sa trentaine pour tourner dans le monde entier après des années de galère. J’ai beaucoup de respect pour le Monsieur.

PLAYLIST

ÉCOUTES INTÉGRALES


No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.