Ultimae Tag

solar

Le label lyonnais continue de tracer sa route et de laisser une trainée indélébile dans l'histoire des styles trance et ambient, preuve suffisante que ces genres sont loin d'être morts. Côté actualités, deux récentes nouveautés disponibles depuis fin juin dernier

greeno

C'est sorti en février dernier, mais l'information vaut le coup d'être relayée. Pour les amateurs de chill-out et de jolies nappes interminables, le label lyonnais expert en la matière propose "Greenosophy", ou 80 minutes d'immersion dans de profondes mélodies sélectionnées par le suisse Cyril Miserez alias Mizoo.

solar

Le compositeur suédois Magnus Bigersson, fer de lance du label pourtant lyonnais Ultimae, écrit sa dixième ligne discographique dans le style peu évident qu'est l'ambient avec "Until We Meet The Sky". Nappes somatiques, samples organiques, electronica psychique et sérénité impassible forment ce qui ressemble à un long morceau découpé en douze phases.

solar180Album (Ultimae) 10/01/2011 Ambient

Les bagnoles qui crachent leur CO2, la vendeuse de chez Auchan qui gueule pour vendre son rôti de porc à moitié prix, les haut-parleurs du métro qui rappellent bien fort que vous êtes arrivés à Denfert Rochereau pendant que vous terminez votre nuit, le jeune con qui prend son téléphone pour un ghetto-blaster en imposant son crin-crin-black-eyed-peas... Le monde extérieur n'a aucune pitié pour vos tympans. Alors éloignez-vous cinq minutes de tous ces bruits désagréables, et prenez-vous une mi-temps Solar Fields. Vous l'avez bien méritée. Le fer de lance hyper productif du label Ultimae prend le temps de faire ses fonds de tiroirs pour lancer la série "Origin"

carbon180Album (Ultimae) 07/06/2010

Soyons honnêtes: l'ambient, c'est joli cinq minutes mais c'est souvent chiant. A de rares exceptions près, difficile de caractériser un son ou une atmosphère qui sorte de l'ordinaire. Même si certaines chroniques finalement plus cérébrales qu'autre chose peuvent vous aiguiller sur les meilleurs fabricants de nappes célestes quasi-dépourvues de beat (et néanmoins souvent aussi plates que Jane Birkin), il faut être patient et creuser pour trouver la perle. Tel le plombier du village, le label français Ultimae possède un catalogue pas toujours irréprochable, mais clairement compétent en la matière.