Themselves Tag

god180Album (Alien Transistor / Anticon) 01/06/2011 Hip pop

Six ans après un premier album  en deca des espérances éveillées à la lecture de chacun des curriculum vitae qui compose ce super groupe, 13 & God a enfin décidé d'opérer son retour. Entre temps, les Notwist ont sorti un nouvel album, se sont essayés aux musiques de film, tandis que de l'autre côté de l'Atlantique, les gentils barrés de Themselves donnaient suite à leurs différents projets. Ainsi, il a fallu se montrer patient, finir même par ne plus espérer, pour que tout ce beau monde se retrouve à nouveau

them180Album (Anticon) 21/09/2010 Hip hop progressif

Le retour de Themselves, projet de Jel et Dose One qui avait contribué à lancer Anticon sur de bons rails, était donc bien orchestré en trois volets échelonnés dans le temps: d'abord une mixtape en guise de mise en bouche convaincante ("theFREEHoudini"), un album peu de temps après pour officialiser la chose ("CrownsDown"), puis ce "CrownsDown & Company", ultime salve de remixes pour mettre un point final à la trilogie. Si l'original s'appliquait clairement à mêler influences de jeunesse - celles du Golden Age notamment - et réflexes expérimentaux de toujours, cet album souligne plus nettement le côté progressif des productions du duo.

them1801Album (Anticon) 25/11/2009 Hip hop alternatif Pris dans le tourbillon de leurs multiples casquettes - en solo ou avec Clouddead et Subtle - Jel et Dose One reviennent sous l'entité Themselves et mettent ainsi fin à un silence de sept ans: une éternité quand on sait à quel point le hip hop, alternatif et expérimental de surcroit, n'a cessé d'évoluer pendant tout ce temps. En effet, en 2009, l'impact novateur d'Anticon s'est quelque peu émoussé, et la tendance est plutôt à un retour aux basiques, tout en privilégiant une approche nouvelle. Des fois ça marche, d'autres fois non.

La dixième d’année d’existence d’Anticon ira avec la fin du long absentéisme de Themselves (Jel + Dose One) qui sortira un nouvel album intitulé «Crownsdown» en août prochain, six ans après la sortie de «The No Music». Désormais libérés de Subtle qui les a pas...

Themselves (USA/Californie) - Themselves est sûrement la plus belle vitrine du collectif Anticon. Réunissant le prolifique producteur Jel et le décalé Dose One, le duo ne s'est pas privé pour réaliser un des meilleurs albums qu'ait vu naître le label. "The No Music" résume superbement...

Label Sampler 1999/2004[Album] 12/04/2004 (Anticon/Chronowax) Il y a six ans, on aurait fait des pieds et des mains pour assister à un concert Anticon, on se démenait comme on pouvait pour choper les dernières sorties du label. A l'époque, le premier album de Them et le "Bottle Of Humans" de Sole ont sonné comme un détonateur. Aujourd'hui, Anticon n'est plus à présenter. Le label, comme ses artistes, ont réussi à convaincre tout le monde, même la presse la plus difficile, leur talent et penchant novateur font des émules, et les concerts français ne manquent plus. Tout cela devait se fêter le plus dignement possible, c'est pourquoi sort ces jours ci une compilation catalogue rétrospective à petit prix, histoire de remettre les pendules à l'heure de ceux ayant loupé quelques étapes. Car en effet ici, on retrouve les plus belles heures du label. Finement enchaîné, le tracklisting n'omet pas le meilleur du passé comme du présent, à savoir les "Watching Water" et "Unseen Sights" d'Alias, "D.Mothers Of Invention" de Deep Puddle Dynamics, "Bottle Of Humans" de Sole, "Hahaha/On My 19th" de Why?, "It's Them" de Themselves, "Crack Pipes" de Sage Francis pour n'en citer que quelques uns. Une bien belle réussite que cette compilation mixée comprenant tous les titres ayant renforcé les uns après les autres notre enthousiasme et changé fortement notre vision du hip hop. Un disque avant tout destiné à ceux possédant peu de pièces de la discographie Anticon, puisqu'ici les inédits se font malheureusement rares. Mais ce n'était pas le but..

Themselves, composé de Dose One et Jel, est sûrement une des plus belles vitrines du collectif Anticon. De passage à Paris, Bokson a rencontré ces deux phénomènes...