Ninja Tune Tag

block180Album (Ninja Tune) 30/04/2012 Downtempo périmé

En musique, le temps est quelque chose contre lequel il est difficile de lutter. Pour prendre le dessus sur lui, il faut savoir continuellement se renouveler tout en s'adaptant aux courants qui se succèdent et qui font de la grande majorité des mélomanes de gentilles girouettes aux humeurs changeantes. Comme la quasi totalité des producteurs qui ont fait l'actualité electro hip hop downtempo des années 90, Blockhead est de ceux là. Il y a trois ans, quand est sorti "The Music Scene", on se disait alors que le talentueux bidouilleur était en bonne voie pour ne plus seulement être celui à avoir offert à Aesop Rock ses meilleurs albums.

yppah180Album (Ninja Tune) 02/04/2012 Downtempo

Porté par une certaine fraicheur en 2006, alors qu'il sortait un premier album d'une electro downtempo pourtant peu révolutionnaire, Yppah n'a pas réussi à convaincre les derniers sceptiques trois ans plus tard avec "They Know What Ghost Know". Peinant à se renouveler et à se distinguer d'un genre qui a fait couler des milliers de litres d'encre à chronique pendant une grosse poignée d'années, le texan présentait alors trop peu de bons arguments pour nous décider à mettre en marche avec un certain enthousiasme la machine à remonter le temps.

amon

Les fans d'Amon Tobin doivent dès maintenant cocher la date du 21 mai dans leur agenda. C'est ce jour là que le producteur sortira en édition limitée une box comprenant la plupart de ses archives personnelles, ainsi qu'un peu de matière issue de sa dernière tournée donnée à l'occasion de la sortie de "ISAM".

bono180Album (Ninja Tune) 08/02/2012 Fusion electro acoustique

Les albums de remixes, c'est souvent aussi anecdotique que sans intérêt. Dans la majeure partie des cas, il s'agit même d'une simple manière détournée de rester accroché au wagon de l'actualité. Sauf quand la liste des convives met l'eau à la bouche. Ici, Bonobo prend le concept au sérieux, et offre une refonte totale de son album "Black Sands", must-have de l'année 2010.

emika

Je vous mets au défi de vous lancer dans une baston de regards avec la pochette de ce dernier single d'Emika. La princesse glaciale du dubstep y met en lumière le morceau "3 Hours", incontestablement l'une des plus belles pièces de son premier album, à la fois ténébreux, industriel et dansant.

deco180Ep (Ninja Tune) 09/01/2012

Chez Ninja Tune, il y a de "vieux" fidèles comme DJ Food, Fink, Luke Vibert ou Mr Scruff qui continuent d'entretenir le son originel, puis les petits nouveaux, ces inconnus qui nous surprennent et que l'on écoute souvent pour leur simple appartenance au label. Ce tremplin pour chanceux place aujourd'hui sur sa rampe un jeune espoir de 22 ans trouvant sa place au catalogue avec un intéressant premier EP.

food180Album (Ninja Tune) 23/01/2012 Broken beat

Collectif incontournable dans le décor électronique de la fin des années 90, DJ Food est devenu au fil du temps un nom inspirant finalement plus de respect que de curiosité. La preuve, les onze ans qui séparent ce "The Search Engine" de son prédécesseur "Kaleidoscope" n'ont pas été vécus par tous de la même manière.

plug180Album (Ninja Tune) 09/01/2012 Jungle

De tous les pseudos de ce schizophrène de la musique électronique qu'est Luke Vibert, Plug est sans doute l'un des moins connus. Pourtant, derrière les délires electronica, abstract hip-hop et acides de Wagon Christ, Kerrier District ou Ace of Clubs, cette discrète personnalité drum'n bass a pourtant influencé les boîtes à rythmes de Squarepusher et Aphex Twin.

loka

"Passing Place", c'est le titre du nouvel album qui annonce le retour de Loka sur le devant de la scène. Fidèle à son approche, le groupe y mêle toujours les genres de façon atypique. Le temps de douze titres, on entend donc du jazz, de la musique classique, et même du brass band et de la musique folklorique médiévale

scruff

Celui qui aime dessiner des bonhommes en forme de patate s’éloigne de plus en plus de son hymne old school "Get A Move On". Le Mr Scruff nouvelle génération, c’est d’abord "Feel It!", deep house classieuse taillée pour les afters, et qui n’oublie pas de lâcher quelques notes de synthés comiques, comme pour signer son œuvre.