Hellcat Tag

Operation Ivy n'a pas sorti beaucoup de disques, mais ça lui aura suffi pour inscrire son nom à l'histoire du punk. Près de 25 ans après la sortie chez Lookout de son Ep "Hectic", le combo - dont les membres feront notamment les beaux jours...

slack180Album (Hellcat) 19/04/2010 Rock n'roll jamaïcain

Du haut de leurs dix neuf années d'existence, les Slackers ont depuis longtemps prouvé qu'il était difficile de faire plier la légende qu'ils incarnent désormais. Placés sur un piédestal en pleine vague rocksteady/ska à la fin des années 90, l'extinction médiatique progressive du genre n'aura jamais altéré leur parcours, encore moins leur envie de se donner corps et âme à une musique dont ils auront pleinement contribué à la survie en ce début de 21ème siècle.

Il y a quelques temps, The Slackers avaient quitté Hellcat Records, qui avait sorti ses premiers albums, pour sortir "Self Medicine" chez Indication. Retour en arrière, puisque le groupe vient d'annoncer avoir signé un nouveau contrat avec la sous division Epitaph, pour un nouveau disque...

rancid180Album (Hellcat) 01/06/2009 Bien que "Indestructible", son dernier album en date, ne laissait paraître aucune fragilité, Rancid a bel et bien marché sur un fil depuis sa sotie en 2003, obligeant son fidèle public à ne pas parier beaucoup sur son espérance de vie. Moins que l'escapade en solitaire de Tim Armstrong qui rôdait déjà depuis un bail, le deuxième solo de Lars Fredericksen, Freeman en tournée avec Social Distortion, ou le second volet de The Transplants, c'est surtout le départ de Brett Reed, batteur originel rapidement remplacé par Branden Steineckert (ex The Used), qui le condamnait à boiter quelques temps. Car on efface pas en un claquement de doigt une osmose rythmique vieille de quinze ans.
State Of Grace[Album] 07/07/2008 (Hellcat/Pias) Si le doute subsiste quelques minutes, le temps du "Mean Fist" d'ouverture et de son street punk aussi efficace que mélodique et direct, l'origine géographique de Street Dogs s'éclaircie soudainement sur "Kevin J.O'Toole". Aucun doute, on a droit ici à une nouvelle démonstration de punk viril en provenance de Boston, là ou officient notamment les Dropkick Murphys, porte drapeau de cette scène à gros bras.