Hanni El Khatib Tag

A voir la série d'Eps très blues qu'il a sorti tout au long de l'année 2016, on croyait que Hanni El Khatib avait définitivement abandonné le format album. Mais non : avec 'Savage Times', attendu le 3 mars, il les compilera en y ajoutant quelques...

KEXP, célèbre station de radio de Seattle, vient de traverser un nouveau semestre durant lequel pas mal de groupes ont foulé sa moquette pour y investir ce studio aux mille lumières, désormais considéré comme le passage obligé des campagnes de promo. De Thurston Moore à Swervedriver,...

'Moonlight', le troisième album de Hanni El Khatib, verra le jour le 20 janvier. Après avoir pris ses distances avec Dan Auerbach et son studio de Nashville, le californien s'est pris en main pour mettre en boite les onze titres qui le composent, certainement les...

Après un deuxième opus enregistré sous la houlette de Dan Auerbach, chanteur-guitariste des Black Keys, Hanni El Khatib s'est repris en main, seul à l'ombre de son home studio, en vue d'un nouvel album drapé de nouvelles influences. A l'image du titre éponyme, premier extrait en...

hanni180Album (Because) 29/04/2013 Rock garage

Quand il a débarqué il y a deux ans avec un premier album dont il a signé toutes les lignes, de la composition à la production en passant par l'enregistrement, Hanni El Khatib s'est définitivement révélé au monde musical alors tout émoustillé par les Black Keys avec lesquels il entretenait déjà quelques évidents points communs: l'incandescence du blues, le charme vintage et cette incroyable sensation que les vieilles influences renforcent un registre plus qu'elles ne le plombent. Le destin réservant parfois quelques surprises, le californien passera alors très vite du rang d'admirateur à celui de collaborateur après avoir séduit Dan Auerbach, guitariste/chanteur du duo qui ne manqua pas de lui proposer de prendre en main la production d'un deuxième disque se faisant déjà attendre.

hanni180Album (Because) 03/10/2011 Rock garage

Comme quoi on peut grandir à San Francisco, être un skateboarder invétéré, et ne pas tomber définitivement dans les affres du punk mélodique qui, au même titre que le hip hop, fait figure de véritable religion dans la Bay Area. Fils d'immigrants palestiniens et philippins, Hanni El Khatib n'y sera pas resté indifférent mais, à la différence de centaines d'autres musiciens locaux, préfèrera l'imbiber d'une autre musique qu'il admire, l'americana des années 50 et 60, pour s'imposer dans un genre nettement plus intemporel: le garage rock