Zoom : Bonobo

En Septembre dernier, à l’occasion du week-end Ninja Tune organisé au Batofar, nous avions rencontré l’Anglais Bonobo dont le nouvel album tourne depuis sur toutes les platines de goût… Plutôt que de lui poser les mêmes sempiternelles questions (« Mais, euh… Bonobo, c’est en rapport avec le singe? »), on a préféré lui proposer un petit blind-test auquel le monsieur s’est prêté avec un réel enthousiasme! Mais on lui avait réservé quelques surprises…

(Très vite) Hey, c’est un de mes disques préférés… « Journey In Satchidananda »!! Ce disque a aussi été très important pour des gens comme Four Tet ou The Cinematic Orchestra… Il y a beaucoup de monde aujourd’hui qui semble aussi s’inspirer de toute cette période post-« A Love Supreme » de John Coltrane… C’est même plus qu’une évidence pour des groupes comme The Cinematic Orchestra…

D’ailleurs, la première fois que j’ai entendu ce morceau de Alice Coltrane, j’ai cru que le « All That You Give » de The Cinematic Orchestra (sur le second « Everyday ») était une sorte d’hommage ou quelque chose du genre… C’est vraiment très ressemblant, tu ne trouves pas?

Oui, le placement de la harpe, tout ça… Ca ressemble beaucoup à un hommage, effectivement, ou en tout cas à un très gros clin d’oeil… J’aime vraiment beaucoup les arrangements de cet album, ses influences indiennes, la façon dont la harpe entre dans le morceau… Probablement encore plus que chez Dorothy Ashby même (NdR: autre grande harpiste du jazz).

(Quelques secondes de concentration – on est à la terrasse d’un café et il faut composer avec le bruit de la circulation) Serge Gainsbourg! Qui a samplé ça déjà? C’était pas MC Solaar?

MC Solaar avait samplé le morceau « Bonnie & Clyde ». Portishead a samplé ce morceau pour son remix de « Karmakoma » de Massive Attack… Beck l’a utilisé aussi…

Oui, pas mal de gens ont repiqué cette ligne de basse… Un peu comme celle de « Walk On The Wild Side » de Lou Reed… J’adore cette façon de faire sonner la basse, ces harmonies… Je le fais très souvent moi-même pour mes morceaux (NdR: Bonobo est bassiste de formation, il joue d’ailleurs virtuellement la ligne de basse tout en répondant à la question).

On a l’impression que Gainsbourg est en train d’être complètement redécouvert hors de France. En atteste ce tribute sorti l’an dernier avec des artistes anglo-saxons…

Oui, ils ont aussi édité une « Anthologie » il y a quelques temps en Angleterre qui a fortement impressionné les artistes actuels. Du coup, c’est vrai qu’on entend de plus en plus de bootlegs, de reprises, de remixes de ses morceaux… Il était vraiment très fort. Et le personnage avait l’air haut en couleurs. J’ai entendu parler de cette émission de télé avec Whitney Houston… (rires) On n’a plus beaucoup de personnages comme lui aujourd’hui…

Tu te souviens du premier morceau de Gainsbourg que tu as entendu?

Je crois que ça devait être « Bonnie & Clyde », puis ensuite ce morceau que tu viens de me passer…

(Long moment où visiblement notre homme s’en veut de ne pas reconnaître…) Merde, je connais ce truc, mais impossible de remettre un nom dessus!

C’est Nick Drake.

Oh, Nick Drake!! Je suis impardonnable! Je devrais l’écouter plus souvent…

J’ai cru comprendre que tu es un amoureux des instruments à cordes…

Tout à fait. Et là les arrangements entre le violoncelle et la guitare acoustique sont magiques…

Je trouve que ton nouvel album a un côté folk beaucoup plus prononcé que dans tes travaux précédents… Certains titres m’ont même fait penser à ce disque de Nick Drake.

Oui, tu as raison. Tu n’es pas la première personne à me le dire… Je pense que Nick Drake fait partie de ces grands artistes qui t’influencent sans forcément t’en rendre compte. Même si je ne l’écoute pas forcément très souvent, comme tu as pu le vérifier… (rires) Mais il est le genre de personne qui te donne envie d’entrer dans son univers. Je vais me réécouter ça en rentrant… (rires)

(Tout de suite) C’est Four Tet, c’est un très bon ami… J’adore ce type, il est brillant. La texture de ses sons est incroyable. On a du mal à croire qu’il enregistre tout ça sur son ordi… Il est très très fort.

Que penses-tu de son dernier album (« Everything Ecstatic ») beaucoup plus axé sur le dance floor?

J’ai l’impression qu’il voulait s’essayer à autre chose que ces morceaux un peu downtempo post-folk… Il a aussi récemment beaucoup bossé sur des trucs d’avant-garde jazz, comme les deux disques qu’il a faits avec Steve Reid. L’interaction entre leurs deux univers est tout bonnement hallucinante. Four Tet est d’une nature à expérimenter. Ca ne m’étonne donc pas trop qu’il ait choisi cet axe-là pour son nouvel album, vu qu’on ne l’y attendait pas vraiment. Au final, je trouve qu’il est tout aussi crédible sur des morceaux doux comme celui qu’on écoute, que sur des morceaux plus torturés ou plus dansants. Il surprend ou déçoit peut-être une partie de son public… Mais des talents comme le sien sont rares.

(Il sèche, je lui montre la pochette)

Ah, Sofa Surfers

Sur ton « Solid Steel », il y a un remix d’un morceau de I-Wolf (membre de Sofa Surfers)…

Je l’ai rencontré à Vienne où on a joué ensemble… En fait, c’est un Français qui m’a fait découvrir ces trucs-là sur Brighton. Il s’agit de Jean-Emmanuel Krieger qui sort des disques sous le nom de Baikonour sur Melodic Records. Il est de Versailles, et c’est lui aussi qui m’a fait découvrir tous les groupes français et européens un peu trip hop comme Air, Sofa Surfers, etc.

Tu connais leurs anciens albums?

Juste un peu. Je connais bien le morceau qui est sur l’album de Kruder & Dorfmeister. Et un peu ce que fait aujourd’hui I-Wolf donc, mais qui est plus axé sur du dub et du dancehall…

Je te recommande fortement les trois premiers albums…

Je crois que j’ai le premier. « Transit », c’est ça? C’est effectivement un très bon album… Tout à fait dans l’esprit de ce qui se faisait au début des 90’s quand tout était à explorer…

(Long silence dubitatif) The Cinematic Orchestra? Non, c’est pas ça…

Celui-ci est difficile…

C’est superbe en tout cas. Ce violoncelle et la basse sont excellents.

Il s’agit d’un groupe français qui s’appelle Zenzile.

J’ai moins honte de n’avoir pas reconnu alors… (rires) Mais c’est franchement très très beau. J’adore l’ambiance qu’ils arrivent à créer avec si peu d’éléments comme ce violoncelle et cette basse.

En préparant ce blind-test, je t’imaginais bien remixer ce morceau… Ca colle pas mal à ton univers, non?

Carrément. En plus, l’exercice du remix est toujours excitant car c’est comme si on t’autorisait à entrer dans une toute nouvelle base de données de sons à sampler. C’est vrai que c’est le genre de morceaux que j’aimerais revisiter de l’intérieur…

(Re-long silence dubitatif) Ca aussi, c’est très joli… (Je lui montre la pochette) ?????

Je te rassure, ce n’est pas un album de ton pote que tu aurais loupé (NdR: il y a un Hint signé sur Ninja Tune)… Il s’agit d’un autre groupe français qui s’appelait aussi Hint. Ils étaient plutôt associés à la scène post-rock ou noise… Tu as écouté ce genre de groupes?

Bien sûr, j’ai beaucoup écouté des groupes comme Tortoise, Sonic Youth, Can ou Fridge (NdR: dont Four Tet était d’ailleurs le guitariste), ou les groupes du label Chemikal Underground comme Mogwai et Arab strap… J’étais même plutôt dans ces sons-là avant de me mettre à l’électronique… J’ai un background « guitares » plus important que ma musique ne le laisse sans doute supposer. Pourtant j’espère que ça ressort un peu dans ma musique… Le côté hypnotique de cette scène… C’est aussi ce que j’essaie de faire de mon côté. Il y a un ou deux titres sur ce nouvel album où j’ai mis plus de guitare justement… Mais ce titre qu’on entend est vraiment très beau. Superbe texture des sons de guitare justement… Faut que je note la référence de ce disque… Au suivant?

J’ai plus rien en stock. Merci pour tout d’avoir joué le jeu…

Merci à toi. Et je m’en veux pour ce Nick Drake, tu peux pas imaginer! (rires)

Merci à Radio G! pour le matos! « Ecoutez les différences! »

À lire ou écouter également:

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire