Yonatan Gat fait de sa guitare le lien entre toutes les cultures

Yonatan Gat fait de sa guitare le lien entre toutes les cultures

Rescapé de l’aventure Monotonix, groupe salué par de nombreux médias comme un des plus excitants des années 2000 en live, Yonatan Gat s’est ensuite dédié à sa propre carrière. Après deux Eps qui laissaient déjà entrevoir son goût prononcé pour l’improvisation, le néo-résident new yorkais sortait son premier album produit par Steve Albini en 2015, et enfonçait alors le clou de son ouverture d’esprit en puisant dans de nombreux genres musicaux, allant du jazz à la surf music en passant par le psyché brésilien ou l’afrobeat. Trois ans plus tard, il est de retour avec Universalists, nouvel opus ou il se fait accompagner du batteur Gal Lazer et du bassiste Sergio Sayeg. Punk, noise, et samples vocaux s’y font les tremplins d’élans improvisés parfois complexes, pour mieux s’imprégner des cultures traversées. De l’Italie à Bali, en passant par l’Espagne ou le Moyen Orient, Universalists file un tournis enivrant dans lequel se jeter dès le 4 mai via le label Glitterbeat. Extraits ci-dessous.

VIDEO
EN ECOUTE

No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.