Scene report: Samiam & The Draft

Le Batofar accueillait en ce lundi 6 novembre deux costauds de la scène punk américaine. 19h, le public s’amasse doucement sur le bord de la Seine, impatient d’embarquer pour cette belle soirée à guitare. C’est Heatseeker qui ouvre le bal, mais malgré une belle énergie et des compos bien carrées, le set des parisiens est apparu beaucoup trop juvénile voire immature pour parvenir à égaler un disque qui avait pourtant fait bonne impression. On laisse donc passer cette grosse demie heure tranquillement en se préparant à une éventuelle claque à venir. Né des cendres de Hot Water Music, The Draft prend le relais et balance sans surprise le tracklisting tubesque de son premier album, sans (trop) de fausses notes. Un exploit étant donné l’état « légèrement » éméché de Chris Wollard, chanteur guitariste, qui semble avoir fêté cette première date parisienne comme il se devait, et pour qui le Batofar a beaucoup plus tangué que pour le public venu en masse. Et quand Jason Beebout, jamais le dernier sur la bouteille, profite de sa montée sur scène pour abreuver le bonhomme, tout porte à croire que la qualité du set de Samiam va se jouer à pile ou face. Que dalle! Le mythique combo californien a offert un concert mémorable, aussi généreux en classiques qu’en extraits de son dernier et mitigé album. La déception de « Whatever’s Got You Down » est bien vite oubliée grâce à un set revisitant toute sa discographie, qui n’aurait pas été plus anthologique si le public avait du lui même choisir les morceaux. 6 novembre 2006, on se souviendra de cette date placée sous le signe du punk, de la scène au sang.

A voirExtrait 1Extrait 2

À lire ou écouter également:
Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire