Pharmakon se laisser porter par la transe. Extraits.

Pharmakon se laisser porter par la transe. Extraits.

Voilà dix ans maintenant que Margaret Chardiet fait évoluer la musique de Pharmakon avec, toujours en tête, cette obsession de la relation entre le corps et l’esprit. C’était déjà le cas fin 2014, à la sortie de ‘Bestial Burden‘, composé après une longue période d’hospitalisation durant laquelle la demoiselle a pu prendre conscience de l’importance du mental pour la guérison du corps. ‘Contact’, son nouvel album à sortir le 31 mars chez Sacred Bones, propose un autre angle, une autre expérience guidée par la perte de l’esprit menant à la transcendance. Pour cela, elle a étudié les états de transe, les a assimilés à ses performances live, pour mieux diviser ces six nouveaux titres en quatre étapes distinctes : la préparation, l’attaque, le climax et la solution. Bien barré encore une fois… Et si, comme pour ses prédécesseurs, ‘Contact’ n’invite pas à une écoute facile, c’est toujours sur scène que Chardiet parvient à emmener son auditoire dans sa folie. A tenter si jamais elle passe près de chez vous.

EN ECOUTE


No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.