Grooveshark est mort, mais l’aileron bouge encore

Depuis une semaine, les utilisateurs Grooveshark pleurent leurs playlists précautionneusement établies durant sept ans pour les plus anciennes. Suite à une longue bataille judiciaire qui s’est achevée avec un accord amiable passé avec les majors du disque, la plateforme streaming a fermé pour éviter une amende pouvant s’élever à plusieurs millions de dollars.

Mais – grâce à l’initiative d’un petit malin se surnommant ‘Shark’ qui, voyant le coup venir, aurait eu le temps de sauvegarder 90% du contenu du site – Grooveshark, poussé par la porte, revient par la fenêtre en remplaçant son .com par un .io. L’intéressé, sans qu’on sache s’il s’agit d’un ex-employé, promet de réhabiliter la plateforme dans son intégralité et déclare travailler actuellement sur les 10% restant.

A en croire la version actuellement en ligne, qui permet à la fois l’écoute et le téléchargement direct des morceaux, Grooveshark IO a peut être gagné une bataille, mais pas la guerre. To be continued.

À lire ou écouter également:
Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire