Mind Your Head #9 – Mowno invite Metz, Moller Plesset et Plaisir

myh9

Après un semestre de pause, Mowno remet en branle ses soirées Mind Your Head. En grandes pompes puisque c’est sous les coups de butoir de Metz, véritable phénomène rock du moment, des vétérans de Moller Plesset et des trop méconnus Plaisir que le Point Ephémère va de nouveau vibrer en cette neuvième édition.Toutes les infos ci-dessous.

myhdigi

METZ
(CANADA – Noise rock grunge garage)

Sauvage, primaire et venimeux, Metz fonce à toute allure, exécute sa partition le couteau bien serré entre les deux, attendant seulement que quelqu’un vienne lui ôter violemment de la bouche, que l’émail couine au passage du métal, et que le sang fuse des coins tranchés. Balancé dans une urgence poussée à l’extrême, tendu tel un joggeur sur un champ de mines, aussi linéaire qu’une lame de guillotine, le rock bruitiste et dissonant de Metz se contrefout des mélodies, se laisse tout juste aller à quelques riffs qui, plutôt que de le dévier de son chemin, ne font qu’envenimer sa frénésie.
Pour les fans de Mudhoney, Nirvana, Jesus Lizard, Guzzard

MOLLER PLESSET
(FRANCE – Noise rock)

Des groupes décalés et noise comme peut l’être Moller Plesset, la France n’en compte pas beaucoup. Pour se familiariser avec cette approche du rock n’roll, il faut malheureusement trop souvent traverser l’Atlantique, et rejoindre l’héritage laissé par Chicago. Chez nous, au siècle dernier, les plus énervés de Condense avaient ouvert une brèche dans laquelle les rennais se sont engouffrés dès 2002 pour mieux prendre la relève. Certes, l’influence peut ne pas surprendre, mais quand beaucoup d’héritiers plient sous le feu de l’énergie et la complexité volontaire de leurs compositions, Moller Plesset se démarque par une souplesse, une finesse, une richesse et, par dessus tout, une émotion qui finit de le rendre magnifiquement humble.
Pour les fans de Jesus Lizard, Don Caballero, US Maple, Condense

PLAISIR
(FRANCE – Post hardcore noise)

En optant pour un tel nom, Plaisir ne pouvait pas cacher plus longtemps la seule chose qui l’anime quand il est question de prendre les instruments. Les armes pourrait-on même dire, tant le trio se jette sans compter, avec le mors aux dents, pour faire remonter à la surface l’indie rock sans concession des années 90. Biberonné aux Condense et Portobello Bones, le cul entre deux chaises, celles du punk et de la noise, le groupe s’appuie sur une section rythmique en béton et un guitariste-chanteur jonglant le plus souvent entre urgence et dissonances.
Pour les fans de Condense, Portobello Bones, Helmet

fb

À lire ou écouter également:

, ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire