L’indic Sony/BMG…

Les systèmes anti copie, jolie blague expérimentée par certaines maisons de disque, sont définitivement reprochables. Non contents de vous empêcher de lire des disques dans certains lecteurs, ils peuvent aussi être néfastes pour le consommateur lambda. En effet, il vient d’être révélé que le systeme pour lequel Sony/BMG a opté empêche effectivement la gravure mais fait également office de spyware/malware récupérant des données personnelles sur l’utilisateur. La major a réagi en annoncant qu’elle allait changer de logiciel mais, sur les quatre millions de disques vendus, plus de la moitié se trouve déjà chez les consommateurs. Sony/BMG a donc annoncé qu’il leur était possible de procéder à l’échange. Mesdames, messieurs, bon parcours du combattant…

Source: visual-music.org

À lire ou écouter également:
Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire