Kerosène s’en va…

Si vous êtes de nos fidèles lecteurs, vous savez peut-être quelle importance a eue Kérosène au départ de l’aventure Bokson, et inévitablement au cours de son développement. Il y a maintenant presque dix ans, le travail de Dan est apparu comme une révélation, pour nous grands adolescents qui tentions de nous construire notre petite culture musicale. À sa lecture, innombrables sont les groupes que nous avons découverts, autant sont les disques que nous avons achetés, et incomparable a été cette envie de vivre une telle aventure tant ses interviews et articles transpiraient la passion, la sincérité, s’affichaient en illustre alternative à la presse pipée. Kérosène était donc pour nous La référence.

1997. Rappel des faits. On décide de prendre le même chemin avec l’espoir qu’il soit aussi long. On envoie quelques questions par courrier à Dan, avec le si faible espoir d’une réponse que lorsqu’on la reçoit quelques jours plus tard, la surprise est grande. Le respect, lui, encore décuplé. Pour cela, pour ce mini-guide du fanzinat, cette assistance personnalisée, Dan et Kérosène ont toujours logiquement été le modèle et le grand frère de Bokson.

2005: Le dernier numéro collector et best of de Kérosène vient de sortir. Il regroupe quelques-unes des interviews les plus marquantes de ses dix dernières années (Fugazi, Sloy, Drive Blind, Noir Désir, Portobello Bones, Sick Of It All, Les Thugs, At The Drive In, Dead Pop Club, Burning Heads, Seven Hate, Sleeppers…), une très bonne préface de Patrick Foulhoux, quelques tour reports, et quelques rapides chroniques. En plus de cela, le parcours de Kérosène est ici rapidement retracé, et Dan rappelle quelques conseils à ceux souhaitant faire leur propre fanzine. La boucle est bouclée.

2006: Quand Kérosène s’en va, c’est une ère du fanzinat français qui s’achève. Un fanzinat qui perd aussi un de ses plus solides représentants. La fin d’une époque en 20 chapitres, en quelques sortes. Alors on prie pour cette équipe de passionnés rebondisse, que ça ne soit pas un signe, que les activistes français continuent de se reproduire, et que de belles petites histoires, comme celle de Dan, puissent encore être écrites. Du coup, Bokson est un peu orphelin mais avec le réconfort et la certitude de ne pas s’être trompé de référence. Le chemin est long…

Kérosène – numéro spécial 10 ansédition limitée à 1000 exemplaires80 pages A4Disponible pour 7 euros port compris à:Kérosène / 16 rue de l’Egault / 85600 Montaigu

À lire ou écouter également:
Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire