Oh mon Dieu, il a tué Lemmy !

On connaissait tous la fin de l’histoire de ce bon vieux Lemmy Kilmister, on s’étonnait même qu’elle ne soit pas intervenue plus tôt étant donné son cours pour le moins secoué par de nombreux problèmes de santé. Car oui, le frontman et bassiste de Motorhead s’était apparemment juré d’aller titiller les 140 décibels au-delà, sans jamais connaitre 2016, comme pour laisser à 2015 un statut définitif de bonne année de merde, et lui offrir une dernière occasion de vider son sac à chienlit avant qu’on se souhaite une ‘bonne’ et ‘heureuse’ nouvelle année.

C’est acté désormais: Motorhead ne sera jamais plus, son leader charismatique et singulier ayant succombé aujourd’hui à 70 ans à un cancer des plus fulgurants dont il avait appris l’existence il y a seulement trois jours. Deux mois après le décès de Phil Taylor, son batteur originel, il faut donc définitivement parler au passé de ce groupe mythique du heavy metal formé en 1977 par le bonhomme alors tout juste viré de Hawkwind. Restent maintenant bon nombre d’albums incontournables, de grands souvenirs de concerts, et des phrases cultes encore capables de vous arracher de larges sourires.

À lire ou écouter également:

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire