Club Cactus, Think Kastendeuch, Llamame La Muerte, The Eternal Youth… Trouvailles de la France d’en bas

Club Cactus, Think Kastendeuch, Llamame La Muerte, The Eternal Youth… Trouvailles de la France d’en bas

En complément de notre article encyclopédique retraçant plus de 20 ans de rock made in France par le biais de plusieurs playlists (voir ici), Mowno vous sert sur un plateau de nouvelles trouvailles issues de la scène hexagonale la plus underground. En voici une nouvelle salve.

CLUB CACTUS – 5

Club Cactus, c’est un duo de batteurs qui se font face pour donner naissance à un registre papillonnant entre noise, musiques psychédéliques et tribales. Tous deux pour le moins expérimentés (on les a déjà croisés au sein de Filiamotsa, NLF3, Bruit Noir…), ils alignent ici dix titres, tous enrichis de contributions extérieures en tous genres, toujours assez subtilement pour garder en haleine et ne jamais tomber dans la démonstration.

THINK KASTENDEUCH – Morning Glory Wine

Et de trois ! Les parisiens de Think Kastendeuch, discrets mais pourtant actifs depuis bientôt 15 ans, et tout juste rejoints par le bassiste des excellents Madeincanada, sortent Morning Glory Wine, un troisième Ep ou ressortent sans vergogne leurs influences bien digérées, héritées des années 90. Rock, noise et hardcore s’unissent avec cohérence et consistance tout au long de six titres qui mériteraient d’être plus nombreux. Peut être à la prochaine étape, celle de l’album ?

LLAMAME LA MUERTE – Where Sun is Spreading Shadow

Avec son 10ème anniversaire à fêter l’an prochain, Llamame La Muerte n’est pas un lapin de six semaines. Pourtant le groupe sort seulement ici son troisième vinyle. Pressé à 300 exemplaires, sorti en coproduction par rien de moins que six labels, Where Sun Is Spreading Shadow marque une nouvelle évolution dans le registre du désormais trio, toujours aussi juste dans sa façon d’emmener son indie noise vers des contrées chamaniques. Les six nouveaux titres s’écoutent ci-dessous.

THE ETERNAL YOUTH – Me and You Against the World

Le nom est tout neuf, mais les mecs un peu moins. En effet, basés à Caen, les quatre compères de The Eternal Youth se sont distingués par le passé au sein de groupes comme Ravi ou 64 Dollar Question, encensés dans nos pages à l’époque. De retour avec un premier album intitulé Me And You Against The World (Opposite Prod, TFT et Omnivox), ils ravivent une nouvelle fois les souvenirs des années 90, des Buzzcocks aux Burning Heads en passant par Hot Water Music.


No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.