Des snares un peu Berlin – #1

Face à l’afflux de sorties, Mowno consacre une rubrique à part entière aux maxis et EP techno et house. Elle n’aurait jamais vu le jour sans la verve de La Femme, mise au grand jour par nos amis de The Drone.

Histoire de profiter comme il se doit de la morosité de cette période brumaire, Pan nous offre deux inédits de Lee Gamble. Ici en écoute, ‘B23 Steelhouse’, variation d’un autre inédit du producteur anglais, ‘Steelhouse Chaconne’. Comme souvent avec Lee Gamble, on tourne la tête à droite, à gauche, un peu désorienté avant de trouver la bonne mesure pour taper des pieds sur les côtés et lever les bras en criant ‘Alleeeez !’. La définition de la fête, ni plus, ni moins.
P.S : Sur l’autre face, figure une extended version de ‘Motorsystem’, l’un des tubes issus de ‘Koch‘.

On ne veut pas affoler Robert Ménard mais, selon nous, l’explosion de la consommation de MDMA devrait signer l’extinction de notre civilisation bien avant l’arrivée des migrants sur notre sol. Afin de célébrer ce qui nous semble être la meilleure nouvelle pour la survie de cette planète, voici un extrait du dernier recueil de Jamal Moss, a.k.a Hieroglyphic Being. Le troisième volume de sa série ‘4 This Is My Gherkin Life’ sort sur son propre label Mathematic Recordings, avec de très bons bonbons à l’intérieur. Si cela vous plait, mettez nous des sels de bain de côté, on est chauds pour faire la fête à Béziers.

Un monde où ‘Fifty Shades of Grey’ lu par Roselyne Bachelot est synonyme de subversion sexuelle est forcément un monde qui appelle la fuite. Fort heureusement, le duo d’Amsterdam (mais originaire d’Ukraine) Antenna joue depuis quelques années pour nous le rôle de passeur. Popularisé dans les caves du monde entier par son exquis ‘Odessa’, Antenna est revenu cette année avec un nouvel EP sorti sur Pinkman. Moins réussi que son prédécesseur, il dispose néanmoins déjà d’une suite, cette fois sur Royal Oak, ‘New Life EP’. Sous l’influence d’un énième gin tonic, on se laisserait aller aux qualificatifs ‘angrogyne’, ‘érotique’ voire même ‘tropicalistes’ pour certaines pistes, mais nous sommes sobres. Faisons simple, comme le dirait Mademoiselle Agnès: ‘On A-DORE !’

Voici un Unknown Artist qui devrait égayer bon nombre d’étreintes hivernales. C’est beau, mélodique, froid, un rythme ternaire qui pourrait évoquer Mylene Farmer et pourtant, nous en sommes loin. Mais après tout, Mylène est partout, n’est-ce pas? Le label se revendique de sortir des musiques en licence libre, un effort louable à l’heure où les copyrights sont partout, même sur le blé. Enfin, saluons l’artwork qui nous aidera à patienter les deux années qui nous séparent des retrouvailles avec l’inspecteur Dale Cooper. Place maintenant au jeu des devinettes : qui se cache derrière cette galette ? Le premier qui répond ‘Ricardo’ gagne une invitation au Tomorrowland.

À lire ou écouter également:

, , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire