Anvil, ou quand l’échec rend culte…

anvil

Mowno n’a pas l’habitude de s’attarder sur un quelconque groupe de heavy metal. Pourtant, on ne résiste pas à vous parler de Anvil, ce documentaire disponible en DVD depuis le 8 septembre (TF1 Vidéo) qui revient sur l’incroyable carrière d’un groupe promis au succès, mais qui ne le connaitra finalement jamais. Ou très tard. Tous pourtant – de Metallica à Scorpions en passant par Motorhead et Guns n’Roses dont les musiciens interviennent ici – le citaient parmi les formations les plus importantes et influentes du début des années 80, allant même jusqu’à dire pour certains qu’ils n’existeraient pas sans les Canadiens.

C’est donc sur l’injustice la plus énorme de l’histoire du heavy métal, mais aussi sur une belle histoire d’amitié, que revient Anvil: Lips et Speed, les deux leaders du groupe, nous embarquent coûte que coûte et durant trois ans dans leur quotidien et leur quête de succès pour un film décalé, drôle et touchant signé Sasha Gervasi (Terminal). Grâce à leur fougue, leur total dévouement, leurs espoirs les plus fous, une passion sans borne, et un talent bel et bien véridique, Anvil éclabousse de sympathie, frôle aussi le pathétique lorsque le quatuor tente une désastreuse tournée européenne, ou entreprend d’enregistrer son treizième album.

Elu meilleur documentaire à Chicago en 2009, salué par les critiques lors de sa sortie en salles en 2008, Anvil dépeint aussi d’un oeil vrai et objectif cet impitoyable monde de la musique que connaissent des dizaines de milliers de groupes. Mais surtout, Anvil aura finalement rendu justice à Anvil. A défaut de vendre des millions d’albums, le combo jouit enfin d’une renommée à la hauteur de son dévouement, ouvre parfois en ouverture d’AC/DC et participe à quelques festivals.

Que vous soyez passionnés par le heavy metal ou pas du tout, ce film documentaire deviendra quoi qu’il en soit indispensable. Presque historique.

anvil2

À lire ou écouter également:

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire