Zenzile – ‘Elements’

Zenzile – ‘Elements’

Album / Yotanka / 24.02.2017
Dub meets pop

Prévisible à ses débuts alors qu’il incarnait tout le savoir faire français en matière de dub nouvelle génération, Zenzile a – depuis quelques albums maintenant – pris l’heureuse manie de sans cesse se remettre en question, piocher de nouvelles influences, prendre des risques qui, s’ils ne font pas toujours l’unanimité, ont le mérite de ne pas en faire un groupe cédant à la facilité. Car les angevins n’ont pas le mot ‘routine’ à leur vocabulaire : post punk, krautrock, psychédélisme et pop font depuis quelques années de sérieuses percées dans leur discographie, que les albums soient frappés d’un concept ou non.

C’est logiquement donc que ‘Elements’ s’inscrit dans cette lignée, à tous niveaux : d’abord parce que ce dixième album n’est autre que la bande son du spectacle audiovisuel du même nom, mais aussi parce qu’il invite sur plusieurs des onze titres la jeune chanteuse Zakia Gaillard dont la voix vient enfoncer le clou d’une approche musicale une nouvelle fois repensée. Dans son sillon, Vincent Erdeven (claviers, guitare) et Matthieu Bablée (basse) fredonnent également la leur pour finir de faire de ‘Elements’ un autre disque résolument pop (‘Escape’), parfois même porté par des mélodies infaillibles (‘Dry’), mais avec toujours ce souffle chaud du dub dans la nuque (les sublimes ‘Storm’, ‘Presence’ et ‘Poly’).

Beaucoup de nouveautés donc qui, si elles ne vont pas sans quelques légers balbutiements malgré deux décennies de carrière (‘Outsight’ fera plus sûrement son petit effet sur scène), riment majoritairement avec un intérêt débordant. En effet, sous l’égide de Peter Deimel qui a enregistré le groupe entre les murs de son studio Black Box dans des conditions live, là ou le quintet est forcément tout à son aise, ‘Elements’ voit Zenzile dessiner ses nouvelles expérimentations avec une aisance réconfortante, une patte très actuelle bien que ses références soient toutes puisées dans l’histoire de Bristol (‘Bird’), de Manchester (‘Outsight’), ou de la RFA (‘Sequences’, ‘Stellar’). Preuve que, malgré leur ‘grand âge’, les angevins ont encore assez de souplesse pour enchainer les grands écarts avec brio.

‘Storm’, ‘Presence’, Poly’


Tags:
,
No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.