Wu Tang Clan – « Wu Tang Chamber Music »

wu180Album
(Koch)
30/06/2009

Depuis quelques temps, le Wu-Tang nous réserve de bien belles surprises. Après avoir envoyé une réponse cinglante à ceux qui les avaient enterré trop vite avec l’hétéroclite et surprenant «8 Diagrams», donné leur accord au groupe El Michels Affair pour un album de reprises instrumentales de leurs plus fameux titres, les New Yorkais se sont certainement inspirés de la grande qualité musicale de ce dernier projet pour mettre au point ce «Wu-Tang Music Chamber», enregistré avec le combo de Brooklyn The Revelations. Sous le contrôle de Rza, les différents membres du clan (à l’exception de Gza et Method Man) se relayent sur des versions au groove et à la musicalité imparables. Car, s’il semble surgir de nulle part, cet opus est une vraie petite bombe qui remet une fois de plus le Wu au centre de toutes les attentions. Avec des titres aussi aboutis que «Evil Deeds» (feat Ghostface, Rza et Havoc), et quelques invités de marque également présents, on comprend pourquoi cet album créé le buzz: Kool G Rap et MOP accompagnent Raekwon sur un «Ill Figures» d’une simplicité d’école avec sa basse démoniaque, Sadat X épaule Inspectah Deck et U-God sur le bien nommé «Sound The Horns», Sean Price et Cormega forment un trio de première classe avec Raekwon sur «Radiant Jewels», et Tre Williams apporte son timbre soul au «I Wish You Were Here» de Ghostface. L’apport des instruments  est une fois de plus une valeur ajoutée à la maestria des Mcs car, subtils, efficaces et sans abus, les musiciens restent au service des rappeurs. En résulte de purs moments de bonheur, et le «NYC Crack» avec Rza finit d’achever un travail tout simplement parfait, même si beaucoup d’interludes – certains tirés des films des Shaw Brothers – viennent quelque peu casser la dynamique, la cohérence et la virtuosité de l’ensemble. Certes, la mode est au retour en force des «bands» (les Lonely Ones sur le dernier album d’Aceyalone, l’engouement autour des Dap Kings et El Michels Affair, ou encore Shaolin Temple Defenders dans l’hexagone), mais la patte de Rza reste inimitable. Alors qu’on se prenait à rêver d’un tel projet, on se délecte désormais du résultat, à la hauteur de nos espérances tant ce «Wu Tang Chamber Music» fait rentrer le clan encore un peu plus dans la légende. A se demander si ce n’est pas, tout simplement, le plus grand groupe de l’histoire du rap.

Achetez sur:
itunes4

À lire ou écouter également:

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire