Why? – « Mumps, etc »

why180Album
(City Slang / Anticon)
01/10/2012
Indiepophiphop

Difficile d’expliquer pourquoi, entre deux albums, on a tendance à rapidement oublier à quel point Why? est parmi les groupes les plus intéressants du circuit. Peut être parce que, bien involontairement, ses fans de longue date se plaisent à le murer dans le passé, celui des premières heures du label Anticon dont il a lui aussi incarné l’identité musicale à la fois cheap et avant gardiste. Toujours est-il que, si c’en est un, cela va bientôt faire dix ans que Yoni Wolf et sa bande prennent ce boulet à bras pour mieux avancer et faire évoluer un registre devenu inégalable à force de marier si subtilement la pop au hip hop. Ultime preuve avec « Mumps, etc », un nouvel album stupéfiant qui voit débarquer le groupe chez le prestigieux City Slang en Europe, et qui crie haut et fort ce que « Eskimo Snow » s’époumonait déjà à dire il y a trois ans: le Why? d’aujourd’hui n’est définitivement plus celui d’hier.

Le travail d’orchestration et de production – chaque fois meilleur – est pour beaucoup dans cette nette évolution. Avec les régulières incursions de cuivres, cordes et vents, parfois même de choeurs lyriques (« Thirst »), il pèse une nouvelle fois de tout son poids tout au long de cet album qui voit les américains opérer un retour au hip hop aussi surprenant qu’inattendu quand, ces derniers temps, ils avaient plutôt tendance à privilégier le chant et donc leurs accointances indie. Certes, on retrouve encore ces dernières sur certains morceaux majoritairement chantés (« Strawberries », « Thirteen On High », « Sod In The Seed », « Kevin’s Cancer ») mais, quand elles ne se font pas totalement la malle (« White English », « Paper Hearts », « As a Card »), elles se contentent seulement ici d’apporter une agréable diversité à l’ensemble, notamment quand elles éclatent littéralement sur des refrains portés par le contraste, souvent responsables des meilleurs morceaux de ce disque.

En effet, bien armé des « Jonathan’s Hope », « Waterlines », « Danny », et « Bitter Thoughts », Why? trouve dans ce « Mumps, etc » encore plus de tubes qu’à l’accoutumée, et donc peut être sa carte de visite idéale pour l’aider à décrocher cette reconnaissance qui le fuit injustement, depuis trop longtemps. Dans un genre différent mais finalement pas si éloigné, les Dirty Projectors ont prouvé récemment – en mettant de l’eau dans leur vin – qu’il était possible de susciter intérêt et curiosité en maitrisant parfaitement l’originalité et l’accessibilité. Why?, lui, n’a besoin de faire aucune concession pour prendre le même chemin et espérer régner. Chef d’oeuvre.

itunes2

En écoute intégrale

À lire ou écouter également:

, ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire