Volage – ‘Coffee Dreamer’

Ep / Howlin Banana / 11.03.2016
Folk psyché

Qui a déjà pris quelques cours de guitare le sait mieux que quiconque : quand un morceau sonne en acoustique, aucune raison qu’il n’en soit pas de même au sortir d’un ampli. Avec ‘Coffee Dreamer’, Volage en offre une nouvelle illustration, deux ans après que son premier album ait mis tout le public garage de France et de Navarre à ses genoux. Le temps de six titres enregistrés à l’aide du fameux Tascam 388 rendu célèbre par John Dwyer (Thee Oh Sees), le groupe revient sur ses deux précédents disques en proposant une version folk de quelques titres triés sur le volet. Ainsi, qu’ils soient issus de ‘Maddie‘ (‘Not Enuff’) ou de ‘Heart Healing‘ (‘6h15’, ‘Upset’, ‘Owl’), tous conservent leur esprit psychédélique, mais se voient offrir une deuxième vie digne d’intérêt tant mélodies et harmonies y sont soudainement mises à nue. Si quelques passages rappellent forcément ‘Sleeper‘, magnifique album acoustique sorti par Ty Segall en 2013, cet Ep ne se contente pas de raviver le passé en marchant sur les pas de ses aînés. Ainsi, au-delà d’une reprise qui devrait ne pas fâcher Neil Young (‘Cowgirl In The Sand’), Volage y va d’un inédit, l’ouverture ‘Coffee Dreamer’ faisant illico souffler un vent sixties bien entretenu par la voix d’un Paul Rannaud que cet autre contexte semble bien peu déstabiliser. Maître de son art, le groupe souffle donc sur les braises d’un incendie qu’il a lui-même provoqué, jusqu’à la reprise totale du feu à la sortie d’un prochain album qu’on est déjà fatigué d’attendre.

‘Coffee Dreamer’, ‘Upset’, ‘Owl’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire