Villagers – « Awayland »

villa180Album
(Domino)
14/01/2013
Indie pop folk

« Becoming a Jackal », premier album auréolé d’un Mercury Prize, devenu pièce maîtresse du patrimoine pop anglais, à côté duquel nous étions complètement passés. Honte à nous, mais on ne peut pas éternellement refaire l’histoire. C’est donc sur le tard qu’on se penche sur le cas du jeune songwriter britannique qui l’avait enfanté seul, et dont l’allure chétive tente tant bien que mal de dissimuler un talent sans borne, définitivement confirmé à l’heure ou sort « Awayland », deuxième opus de Villagers.

Avant lui, frappé par une période de pain maigre durant laquelle les robinets de son inspiration ne gouttaient plus, Conor O’Brien est allé arpenter d’autres terrains musicaux – electro notamment – jusqu’à ce que la magie opère de nouveau, tout naturellement. Désormais aidé par la poignée de musiciens qui l’entourent, l’Irlandais n’a pas manqué d’en ramener quelques synthés et arrangements electronica souvent bien sentis (« The Waves », « Judgement Call »), faisant la particularité de ce cru 2013 qui n’a conservé de son prédécesseur que la qualité d’écriture et la sensibilité: deux armes sans égal qu’il oriente désormais vers la pop (les excellents « Nothing Arrived » et « The Bell »), cette chapelle un peu fourre tout dont le prestige devient significatif quand on en atteint l’autel.

Juste devant, encore dans les marches, Villagers a manifestement laissé quelques plumes au cours de son opération mutation. Un constat forcé par l’inégalité de l’album, bordé de génie dans une large première moitié (« My Lighthouse », l’imparable « Earthly Pleasure ») avant de lever le pied et de voir ses atouts – pourtant bien là – perdre de leurs lueurs par orchestrations pompeuses (« Awayland », « Grateful Song », « Rhythm Composer ») ou simple manque d’éclat (« Passing a Message »). Rien de rédhibitoire pour autant: ce disque figurera très certainement parmi les meilleurs d’une année qui, du coup, ne démarre pas trop mal.

itunes14

En écoute intégrale

À lire ou écouter également:

,

Une réponse à Villagers – « Awayland »

  1. Audrey 20 janvier 2013 à 0 h 03 min #

    Une review qui commence par « auréolé d’un Mercury Prize » alors qu’ils n’étaient que nominés, et qui insiste sur « anglais » et « britannique » alors qu’ils sont Irlandais (et que c’est pas DU TOUT la même chose), ça donne pas vraiment envie de lire la suite….

Laisser un commentaire