Two Door Cinema Club – « Tourist History »

two180Album
(Cooperative/Kitsune)
01/03/2010
brit pop renaissante

Un flair bien affûté, quelques maxis histoire de répandre le nom du nouveau poulain et l’immiscer dans les clubs, un track sur une compilation Maison, et l’album en fin de course si l’enthousiasme est grandissant. C’est une stratégie simple mais qui fait très régulièrement ses preuves quand elle est orchestrée par Kitsuné, label somme toute artisanal bien géré par Gildas et Masaya. Ceux là même qui depuis presque un an nous promettent que le premier album de Two Door Cinema Club sera un des évènements musicaux de 2010. D’abord mis sous le coup d’un manque d’objectivité compréhensible, le succès de ces Irlandais au dernier festival des Inrocks aura pourtant fini de mettre la puce à l’oreille. Jusqu’à ce que l’écoute répétée de « Tourist History » enfonce définitivement le clou.

En dix titres, et pas un de plus, Two Door Cinema Club conjugue l’effet de surprise des débuts de Franz Ferdinand, la fraîcheur synthétique de Phoenix (le syndrome Zdar?), l’énergie de Foals, et l’aisance mélodique de Vampire Weekend. Avec un tel condensé de recettes miracles balancées en une demi-heure, il est difficile d’imaginer ces Britanniques ne pas décrocher le statut de révélation qu’on leur promet depuis longtemps déjà. À tel point qu’une seule crainte nous empare à l’écoute: que ce premier format mette la barre trop haute et que, comme beaucoup avant eux, les trois s’épuisent ensuite à vouloir l’égaler.

Car on ne pond pas tous les ans un disque avec autant de tubes. Au mieux de nos jours, on s’applique à en garantir deux ou trois histoire de faire passer la pilule et cacher la médiocrité du reste. Alors forcément, après s’être abusivement délecté des imparables singles « Something Good Can Work » et « I Can Talk », le doute nous a inévitablement traversé l’esprit: au mieux, Two Door Cinema Club déclinera son savoir faire tout au long du disque – chose qu’il fait véritablement cependant – au pire, il a lâché là ses bombes les plus dévastatrices. Mais, après que soient passées quelques déflagrations de même envergure, ce pire est balayé d’un simple revers de la main.

Le trio a compris le truc, l’exploite jusqu’à plus soif, tire tellement de tiroirs mélodiques que les 32 minutes de cet album passent à la vitesse de la lumière, et laissent à peine le temps de remarquer le seul coup de mou de l’album (« Do You Want It All » et « This Is The Life »). Un léger faux pas vite pardonné aux vues des innombrables pépites alignées ici, remarquables par leurs arrangements (les cuivres de « Cigarettes In The Theatre »), leurs finitions electro (« Eat That Up, It’s Good For You », « You’re Not Stubborn »), et leurs refrains imparables (« Come Back Home », « Undercover Martyn », le brillant « What You Know »).

Sous son apparence facile et inoffensive, entre énergie adolescente et positivisme exacerbé, « Tourist History » est un disque lumineux, parfaitement mesuré entre surproduction digeste, formatage FM, et mélodies gravées dans la pierre. Two Door Cinema Club vise donc juste, nous amène à adorer ce que l’on aime d’habitude détester, et nous laisse peut être enfin entrevoir le bout du rock jetable. Logiquement, le Royaume-Uni en profite pour se réaccaparer son trône de Roi de la pop music. Indispensable.

En écoute


Disponible sur
itunes29

À lire ou écouter également:

, ,

3 réponses à Two Door Cinema Club – « Tourist History »

  1. Anthony Roux 28 février 2010 à 22 h 20 min #

    Très bien écrit. Une chronique à l’image de cette pépite, immanquable.

  2. benoit 6 mars 2010 à 14 h 11 min #

    belle chronique, oui ! Mais disque à mon gout trop light, trop formaté pour me toucher . Le genre de disque qui fait « pschiittt »… 😉

  3. Poulish 7 avril 2010 à 0 h 37 min #

    T’as bien réussi à faire passer dans ta chronique ce que je pense de cet album ! Au début en l’écoutant je me suis dit encore un groupe de pop rock electro. Ils nous ressortent du réchauffé certes mais ca marche. On se surprend à bouger la tête tout le long de l’album ! J’ai été agréablement surpris ! Merci Mowno encore de nous trouver des perles chaque jour (mon site de prédilection en matière de musique !).

Laisser un commentaire