Traams – ‘Modern Dancing’

Album / Fat Cat / 13.11.2015
Indie post punk

Il ne doit manquer qu’un peu de charisme à Traams pour définitivement rejoindre le gratin historique du rock anglais. Parce que depuis ‘Grin‘, son premier album sorti en 2013, le trio n’a souffert d’aucune faiblesse, travaillant sans relâche pour améliorer la qualité de ses compositions. L’an passé, ‘Cissa‘ était encore trop court pour qu’on en soit certain. Quelques mois plus tard, c’est donc ‘Modern Dancing’ qui se charge d’ôter les derniers doutes sur le talent et l’ascension fulgurante de ces trois chichesteriens débordant d’idées.

Fidèle à son mélange de post punk et de garage noisy, Traams ne change donc pas son fusil d’épaule. En résulte onze titres – ou tubes – qui placent le rock sous l’égide de la bonne humeur, voire de la danse tant le trio n’a pas son pareil quand il s’agit de poser des mélodies pop sur des compositions menées tambour battant par une rythmique à la tension enivrante (‘Sister’, ‘Neckbrace’). Sans temps mort, ‘Modern Dancing’ n’est pourtant pas la banale déclinaison d’une recette ayant déjà fait ses preuves. Soutenu notamment par un jeu de basse devenu véritablement porteur et ne manquant jamais un break pour le prouver, le groupe affiche un registre des plus affutés, d’une efficacité constante dans toute sa diversité.

Ainsi, qu’ils foncent têtes baissées (‘Succulent Thunder Anthem’, ‘Gimme Gimme Gimme Gimme (Love)’), lèvent le pied pour s’en aller chatouiller le post punk (‘Silver Lining’), ou qu’ils se lancent dans une ballade guitares/voix aussi touchante qu’inattendue (‘Car Song’), les trois anglais montrent qu’ils ont manifestement appris des petites erreurs du passé, appris aussi à décliner un mélange très personnel d’influences, mais soulignent surtout leur facilité insolente et déconcertante à entrer dans les têtes pour ne jamais en sortir. Un sans-faute comme on en fait malheureusement quasi-plus.

Tous.

À lire ou écouter également:

,

Une réponse à Traams – ‘Modern Dancing’

  1. CJ 19 novembre 2015 à 10 h 24 min #

    Merci pour la découverte avec l’écoute intégrale, « sister » est phénoménale …

Laisser un commentaire