Thee Oh Sees – « Floating Coffin »

thee180Album
(Castle Face)
22/04/2013
Pop garage

Un peu plus de six mois après l’envoûtant « Putrifiers II », que pouvait donc nous réserver « Floating Coffin », nouvel album de Thee Oh Sees? Année après année, John Dwyer écrit, compose et enregistre avec la ferveur du stakhanoviste, entraînant son groupe sur les traces de son inspiration féconde. Loin, très loin d’une quelconque saturation, le combo monte toujours plus en puissance, gravant les niveaux et les échelons, gagnant points de vie, charisme, et subtilité sur les routes qu’il visite.

Ici, Thee Oh Sees continue son entreprise de démantèlement du garage historique, en lui imposant les longues bouffées psychédéliques qui provenaient de l’Angleterre des années 60. Au détour d’une flûte (« Tunnel Time »), d’un violon (« Minotaur »), ou encore d’un vieux synthé (l’introductif « I Come From The Mountain »), tout ici sent le brouillage de pistes à plein nez. Mais si cette entreprise de démantèlement est désormais bien installée dans les gènes du groupe, il ne constitue pas le seul plaisir de « Floating Coffin » qui sait aussi se construire autour de solides fondamentaux. A savoir trois accords, des chœurs légers, et une rythmique simpliste: « I Come From The Mountain », « Floating Coffin » et « Sweet Helicopter » sont autant de bouffées d’air dans un album qui se révèle – écoute après écoute – d’une densité fascinante, à mesure que l’on se met à voir entre les riffs et les voix espiègles.

Toujours au diapason, plus que jamais leader de cette scène californienne en termes de créativité et d’impact, ayant disséminé ses lieutenants admiratifs par delà les frontières de la Bay Area, Thee Oh Sees poursuit son bonhomme de chemin. Plus vraiment garage, résolument tournée vers la pop, le groupe use de toutes les formules pour remplir son « cercueil volant », mélange d’étrangeté et de simplicité mêlées, qui n’en finit plus de creuser l’imprévisibilité de cette joyeuse troupe, porte étendard de cette qualité rare et ô combien essentielle à notre époque.

itunes25

En écoute intégrale

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire