The Patriotic Sunday – « Characters »

patrio180Album
(Effervescence)
19/10/2009
Indie pop de luxe

Quatre ans après « Lay Your Soul Bare », Eric Pasquereau remet la casquette The Patriotic Sunday, un side project qui ne se sera jamais essoufflé malgré l’ampleur grandissante de Papier Tigre, son autre cheval de bataille. Mieux encore, fort de belles tournées et de l’expérience accumulée, le nantais donne encore plus de corps à son oeuvre, s’échappe de la redite acoustique, et s’entoure de ses proches amis pour faire de « Characters » une suite aussi convaincante que surprenante.

Car si le risque de venir marcher sur les plates bandes de son groupe existait bel et bien – plus encore en enrôlant ici ses deux acolytes et Jonathan Seilman (This Melodramatic Sauna) – The Patriotic Sunday affiche une personnalité artistique de plus en plus affirmée au fur et à mesure qu’on s’enfonce dans ces onze nouveaux titres. Bien sûr, le phrasé, l’approche générale, certaines structures de morceau avec cette manie d’aligner des boucles mélodiques inachevées, n’occultent pas totalement l’ombre du combo. C’est flagrant sur l’entame de ce nouvel opus: l’excellent « Capital Letters » aux sursauts électriques fait indéniablement penser à un Papier Tigre avançant sur des oeufs, comme aurait pu le faire le sublime « Jonas » s’il n’était pas pris de légères incursions électroniques, de cordes, et d’une rythmique à raviver ESG. Étonnement, tous deux laissent rejaillir avec plus d’évidence encore le fantôme de Fugazi, référence rock indé dont les écoutes répétées auront déjà clairement coloré le registre de Papier Tigre.

Puis, Eric Pasquereau prend définitivement ses distances, et souligne une inspiration sans fin qui le fait aller piocher avec brio dans diverses influences: le plus souvent la pop du label Anticon (« 10 Years », « Morning Theft », « Cops & Robbers ») et celle des grands pontes de l’indie (« Spinning Blades », « The Italian Post Takes Too Long »). Mais quand beaucoup ne vont pas voir plus loin que l’expression de références bien digérées, ce jeune artiste à la vingtaine fraichement passée époustoufle surtout par toute l’attention qu’il porte à ses compositions, mesurable à leur richesse instrumentale comme aux nombreux arrangements de très bon goût qui les jonchent. Ainsi, choeurs, clappements de mains, percussions, cordes, cuivres, glockenspiel sont récurrents, et offrent à « Characters » cette image d’oeuvre réfléchie, pensée d’un bout à l’autre, et qui se découvre au fil des écoutes tant chaque détail relève d’abord de l’évidence. Ajoutez à tout cela la qualité d’écriture autobiographique du bonhomme, et The Patriotic Sunday flirte régulièrement avec une rare perfection (« Jonas », « Outside, It Was Still Coming Down », « ). Pour ne pas dire le génie.

En écoute:

Achetez sur:
itunes32



À lire ou écouter également:

,

2 réponses à The Patriotic Sunday – « Characters »

  1. dodi 29 octobre 2009 à 15 h 04 min #

    Le 6 Novembre au WBB Limoges!!
    Can’t wait!!

  2. benoit 26 novembre 2009 à 10 h 38 min #

    Bel album, un peu âpre au début mais qui donne vraiment tout son potentiel sur la longueur !

Laisser un commentaire