The Gaslamp Killer – « Breakthrough »

gas180Album
(Brainfeeder)
17/09/2012
Bass music psyché

Bien que sa réputation repose en partie sur son statut de co-fondateur et dj résident du mythique club Low End Theory, qu’il soit déjà auteur d’une multitude de Eps et mixes, The Gaslamp Killer aura surtout fait parler de lui ces dernières années pour sa relation rapprochée avec un certain Gonjasufi. Sans forcément être aussi barré que son compère, le californien, en lui livrant quelques productions contribuant pleinement à son univers insaisissable, s’est lui aussi entouré d’un certain flou donnant lieu à quelques interrogations, voire une pointe de méfiance à l’annonce de son premier véritable album. Capable de tout, The Gaslamp Killer fait pourtant de « Breakthrough » une future pièce maitresse de sa discographie, un recueil d’une grosse quinzaine de titres dont il n’aura assurément jamais à rougir.

Et pour cause, marqué par l’expérience accumulée du producteur comme par ses nombreux voyages, l’album n’a rien de ces premières salves trainant comme des boulets leur jeunesse et leur quête de personnalité. Assurément, William Benjamin Bensussen savait déjà depuis longtemps quelles couleurs lui offrir, n’attendait que l’occasion d’exprimer une nouvelle fois son affection pour le psychédélisme, et d’inviter pour cela tout un groupe d’amis capables de faire de chaque collaboration un grand moment d’inspiration. Ça n’a pas manqué: jamais trop abstrait malgré quelques percées inévitables (« Peasants, Cripples & Retards » feat Samiyam« ), y compris quand il se passe d’un beat chaque fois qu’il apparait avec Gonjasufi (« Veins », « Apparitions »), « Breakthrough » est porté de bout en bout par une efficacité en partie offerte par une batterie live que The Gaslamp Killer joue lui-même, contribuant pleinement à une ambiance généralement sombre et oppressante.

C’est d’ailleurs dans ces moments là que ce premier album dévoile tout ce qu’il a de plus convaincant. Ainsi, entre samples mystiques (« Holy Mt Washington » feat Computer Jay), beats bruts et carnassiers (« Critic » feat Mophono, « Meat Guilt » feat RSI, « Keep It Simple Stupid » feat Shigeto), intensité à couper au couteau (« Flange Face » feat Miguel Atwood-Ferguson), et même ambiances orientales étonnement joviales (« Nissim » feat Amir Yaghmai), « Breakthrough » ne cesse d’ouvrir de nouvelles perspectives à The Gaslamp Killer. Le bougre a même poussé la malice jusqu’à donner envie de plus, et récompenser les plus tenaces en fin d’album avec deux derniers titres de haut rang qui nous feraient presque culpabiliser de ne pas y avoir cru.

itunes36

En écoute intégrale

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire