The Death Set – « Michel Poiccard »

death1801Album
(Counter Records)
28/02/2011
Punk

Représentant plutôt atypique du label Counter Records, sorte de division fourre-tout de Ninja Tune, The Death Set avait peu convaincu en 2008 en sortant « Worldwide », un premier album à la fois punk et electro, déjà rageur mais définitivement trop peu soigné pour marquer les esprits. Partant de ce constat, on ne donnait pas cher de la peau de ces adolescents attardés, avec beaucoup d’énergie à revendre et certainement autant d’idées qui devaient absolument être canalisées pour briller. Trois ans plus tard, alors que Beau Velasco – l’un des leurs et noyau du groupe – les a définitivement quittés sur overdose, on aurait juré ne plus jamais entendre de nouveau parler de The Death Set. Pourtant, portés par la tragédie, le désir de rendre hommage à leur pote disparu, et très certainement habités par un esprit de revanche, ces Australiens expatriés à Baltimore parviennent à magnifiquement rebondir avec « Michel Poiccard », pépite inespérée produite par XXXChange (Spank Rock), définitivement maitre quand il s’agit de remettre un peu d’ordre dans les esprits confus. Cette fois du coup, le trio a délibérément mis les guitares en avant plutôt que des incursions électroniques pourtant toujours présentes, a clairement affiné ses mélodies (« We Are Going Anywhere Man », « 7PM Woke Up An Hour Ago feat Spank Rock »), pour mieux pondre une ribambelle d’hymnes (dont « It’s Another Day » et « I Been Searching For a Song Called Fashion ») aussi remontés qu’arrogants, comme si Ad Roc (Beastie Boys), voix nasillarde oblige, avait décidé de se démultiplier et de revenir à ses premiers amours.Pas une surprise donc si, au delà des allusions aux tristes évènements (« I Miss You Beau Velasco », « Is It The End Again? »), les préoccupations du combo tournent autour d’une façon très familière de se dire bonjour (« Slap Slap Slap Pound Up Down Snap », voir son clip ci-dessous), de la bibine (« Chew It Like a Gun Gum »), de ces petites Françaises qu’on baise dans les chiottes (« I Like The Wrong Way »), et d’anecdotes de tournée (« Can You Seen Straight? »). Bref, en 2011 The Death Set est vénère, frais, décape les écoutilles, et ne pète toujours pas plus haut que son cul. Donc on aime. Ta gueule.

Disponible sur
itunes19

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire