Team Ghost – « Rituals »

tg180Album
(WSphere)
18/03/2013
Coldgaze

Il ne doit pas être évident de voir le navire que l’on a quitté naviguer sur une mer d’huile quand sa propre barque fait face à la houle. Après avoir pris ses distances avec un M83 s’offrant désormais le Monde, Nicolas Fromageau a certainement ressenti regrets et amertume, y compris quand son Team Ghost – mis sur pied en 2009 avec son compère Christophe Guérin – se faisait doucement un nom au sein des milieux autorisés grâce à quelques Eps parus sur le légendaire label Sonic Cathedral. Trois ans après sa dernière apparition discographique, le combo – désormais rejoint par un Benoit de Villeneuve jadis encensé dans nos pages – semble définitivement sur de bons rails pour que la lumière du bout du tunnel jaillisse enfin sur son registre « coldgaze ».

Premier album léché, ambitieux mais pas prétentieux, « Rituals » sonne assurément le début d’une nouvelle ère pour Team Ghost. En passant ainsi de groupe appréciable à groupe apprécié, le combo parisien a semble t-il trouvé la juste mesure de ce mélange de pop et de cold wave qu’il ne parvenait pas toujours à bien équilibrer par le passé. Si les influences de Sonic Youth, My Bloody Valentine, Joy Division et Cocteau Twins se fondent toujours dans des textures synthétiques et planent encore au dessus de ces douze titres (« Curtains », « Fireworks »), toutes semblent désormais parfaitement assumées, actualisées tout au long d’un disque qui n’hésite pas à varier les plaisirs, à se montrer imprévisible (« All We Left Behind » et son final des plus intenses, l’ambient « We Won’t Fail » en guise de clôture), au risque de parfois s’avérer sans véritable intérêt (« Broken Devices », « Pleasure That Hurts », « Team Ghost »).

Mais rien de rédhibitoire pour autant car, plutôt que de n’être qu’une vulgaire succession de morceaux, « Rituals » a bel et bien été pensé dans son ensemble: un réflexe trop souvent oublié de nos jours mais qui fait mouche ici à voir chaque titre – plus ou moins réussi quand on l’extrait de son contexte – participer finalement à sa solide cohérence. Avec une logique insolente, Team Ghost empoigne ainsi habilement l’auditeur pour le faire valser d’une atmosphère electro (« Away », le délicieusement house « Things Are Sometimes Tragic ») à une autre beaucoup plus pop et aérée (« Montreuil »), non sans le frapper de quelques tubes évidents (l’excellent « Sombody’ Watching », « Dead Film Star »). A les entendre ainsi ouvrir autant de brèches sans jamais perdre le fil de leur histoire, Fromageau et sa bande n’ont assurément pas encore tout dit. Vite, la suite.

itunes19

En écoute intégrale

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire