Tame Impala – ‘Currents’

Album / Modular / 17.07.2015
Révolution pop

Oubliez tout – ou presque – de ce que vous saviez de Tame Impala. L’Australien Kevin Parker revient avec un disque révolution, un changement de cap radical qui réussit la prouesse de rester fidèle à une certaine idée du psychédélisme (on plane, on rêve, on sourit et on danse) tout en versant dans la pop la plus absolue. Finies les guitares fuzz et les trips à la Beatles façon ‘Tomorrow Never Knows’ de ‘InnerSpeaker‘ et ‘Lonerism‘: ‘Currents’ fait la part belle aux synthés, aux rythmiques disco, aux sucreries seventies et eighties, et même au vocodeur!

Il y a du Daft Punk, du Michael Jackson, du Moroder, de la synthpop, et encore tout plein de choses réjouissantes dans ce troisième album au son inattendu. Les basses sont rondes (‘The Moment’), les voix cristallines, et l’ensemble une succession de morceaux flirtant sans cesse avec ce qu’il y a de plus cheesy, à l’instar de ce que l’on avait pu entendre sur quelques morceaux du ‘Sonic Crusader‘ de Mr Flash sorti l’année dernière. Sur ce fil ténu entre pur génie et pop ringarde, Kevin Parker se balance, agile, sans se soucier de ce que penseront les foules, concentré sur un seul objectif: concocter un album qui lui ressemble, ici et maintenant, un disque personnel marqué par ses collaborations récentes avec Mark Ronson. Déroutant et forcément décevant pour les uns, il sera absolument passionnant et magnifique pour les autres qui y trouveront de multiples entrées vers les nouveaux mondes que Tame Impala a entrepris de découvrir.

‘Currents’ emprunte d’ailleurs parfois, à sa manière, les voies tracées par le pote de Kevin Parker, Jay Watson, et Pond sur leur dernier album. En résulte un psychédélisme différent de celui entendu partout ailleurs, bourré d’effets en tous genres, de basses disco et de classe (merveilleux ‘Let It Happen’). On navigue ainsi entre la nu soul sensuelle (‘Cause I’m A Man’), l’électro-disco façon Breakbot (‘The Less I Know The Better’) et la ballade rêveuse (‘Yes I’m Changing’). Pour tout ça, ‘Currents’ est un album fantastique et incroyablement enthousiasmant, rempli de hits qui ne demandent qu’à être appréciés pour ce qu’ils sont: de belles machines à rêves.

‘Let It Happen’, ‘Eventually’, ‘The Less I Know The Better’, ‘New Person, Same Old Mistakes’

À lire ou écouter également:

,

2 réponses à Tame Impala – ‘Currents’

  1. François 4 août 2015 à 21 h 03 min #

    Très bien résumé! Joli virage, sans jamais tomber dans le mauvais goût.

  2. Limma Recha 6 août 2015 à 12 h 49 min #

    Une sorte de guimauve très sucrée, insipide et indigeste….désolé, mais je n’adhère vraiment pas à la « Parkermania »…

Laisser un commentaire