Sholi – « Sholi »

sholi180Album
(Touch & Go)
02/2009

Grâce à un passé marginal, certains groupes parviennent à faire parler d’eux sans même qu’on ait entendu une seule de leurs notes. Sholi n’a pas cette chance, et aura dû prouver tout son talent via quelques démos pour convaincre un producteur aussi doué que Greg Saunier (Deerhoof) et un label aussi crédible que Touch & Go, afin que son premier album éponyme tourne aujourd’hui dans notre platine. Et bientôt dans la vôtre, car ce trio de San Francisco est incontestablement une de ces belles surprises que la scène indie américaine sait régulièrement nous dégoter. Et bien qu’il sonne à la fois psyché, free jazz, math rock et pop, n’allez surtout pas croire que Sholi s’adresse à un public pointu, cérébral et élitiste. Au contraire, le groupe contrebalance la complexité de ses compositions par des mélodies pop aguicheuses, et les musiciens assènent une véritable démonstration sans jamais en faire trop. Et s’il y en a bien un qui mérite une pluie de louanges à ce petit jeu, c’est bien le batteur Jonathon Bafus sur qui la majorité des titres de cet album peut solidement s’appuyer . En véritable chef d’orchestre, il manie des compositions en éternel mouvement, et impose son art dés les premières secondes d’un « All That We Can See » également sublimé par la grâce de Payam Bafava, chanteur-guitariste iranien de la formation. Dès lors, la barre est placée bien haute, et on se demande combien de temps Sholi va bien pouvoir tenir ainsi. Ne cherchez pas: pendant huit titres flirtant régulièrement avec les six minutes. Car tous sont attachants pour une raison ou une autre: le relief des compositions (« Tourniquet »), des mélodies qui font mouche sans même lever le ton (« November Through June »), une sensibilité souvent palpable (« Spy In The House Of Memories »), ou une science du rythme subjuguante (« Dance For Hours »). Et pour parfaire le tout, Saunier semble avoir tout compris de ses petits protégés à qui il a offert le son qu’il fallait, en toute simplicité et sans abus d’arrangement, pour qu’ils mettent définitivement dans leur poche un public élevé et fidèle à l’indie des années 90. Sholi fait là une énorme impression, au point qu’il se permet d’inscrire son tout premier album parmi les meilleurs disques de l’année.

En écoute:

Achetez sur:
itunes6

À lire ou écouter également:

,

Une réponse à Sholi – « Sholi »

  1. pumros 7 juillet 2009 à 20 h 51 min #

    Super découverte! Merci…

Laisser un commentaire