Shawn Lee & Clutchy Hopkins – « Fascinating Fingers »

lee180Album
(Ubiquity)
10/2009
Jazz funk

Un an seulement après leur fructueuse collaboration, Shawn Lee et Clutchy Hopkins reviennent déjà avec un second volet intitulé « Fascinating Fingers ». Cette facilité à enchaîner dans un laps de temps finalement très serré – record si on considère la sortie de Lord Newborn & The Magic Skulls auquel Lee a activement participé – aurait pu confirmer une rumeur qui court depuis plusieurs mois. Mais Ubiquity, en toute franchise ou par peur de voir s’évanouir un mystère qui ne cesse de faire jaser, y coupe court immédiatement avec le communiqué qui accompagne ce disque: « non, il ne s’agit pas des mêmes personnes, et non, nous ne savons toujours pas qui est Clutchy Hopkins« . Pas de scoop donc, mais un deuxième album qui confirme l’osmose grandissante entre deux musiciens, désormais véritable duo plutôt que somme de deux talents distincts. Et pour cause, puisque l’échange impersonnel de fichiers via internet a été remplacé par la richesse du travail commun en studio. Musicalement, on navigue donc sur les mêmes eaux, soit sur une musique au groove funk colorée par quelques chauds accents jazz voguant au gré des envies. Ainsi, « Fascinating Fingers » déborde parfois sur le psyché brésilien, vers des ambiances hypnotiques et cinématographiques offertes par le mariage des synthétiseurs et d’une section complète de cordes comme volées à Morricone ou importées du Moyen Orient (« Ancient Chinese Secret »). Si cette nouveauté est déterminante (« 70 MPH Isn’t Fast Enough… »), elle ne sera d’ailleurs pas la seule de ce disque porté par une continuité logique (« Mimi Tatonka »). En effet, des voix viennent parfaire certains titres (l’excellent « Root Trees » avec l’intervention de The Superimposers), et le contraste rythmique finit d’offrir une intéressante diversité à cette nouvelle salve désormais plus enlevée (« Willie Groovemaker »), ou surprenante de calme et de mélancolie (« Cross Rhodes », « What More Can I Say? »). La qualité musicale grandit donc pendant que le mystère s’épaissit, et les plus curieux auront peut-être la bonne idée d’écouter « Fascinating Fingers » en boucle pour y trouver des indices. On a connu pire corvée…

Achetez sur:
itunes7

À lire ou écouter également:

, ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire