Run The Jewels – ‘RTJ2’

Album / Mass Appeal / 27.10.2014
Confirmation d’une révolution future

On n’ira pas jusqu’à dire que tout ce que El-P touche se transforme en or, mais on n’est pas loin de le penser tant son œuvre n’est encore aujourd’hui entachée d’aucune fausse note. Dernier exemple avec Run The Jewels, un monstre à deux têtes qu’il se partage avec Killer Mike, et qui n’est évidemment pas sans réveiller la nostalgie de Company Flow. En 2013, un an seulement après qu’il ait pleinement contribué au ‘R.A.P Music‘ du Mc d’Atlanta, le new yorkais sculptait un diamant noir, parfaitement taillé pour la complicité de deux lyricists hors pair, et reflet de son affection pour les productions sombres et efficaces, mêlant expérimentations électroniques et profond respect pour les basiques du hip hop.

Manifestement, ces deux-là se sont bien trouvés, et le peu de temps qu’il leur a fallu pour accoucher d’une suite est là pour en attester. En effet, poussée par son succès et portée par l’enthousiasme d’un public venu de tout horizon, l’inarrêtable machine de guerre est de nouveau sur les rails, programmée pour fracasser le genre hip hop une deuxième année d’affilée. Avec l’effet de surprise en moins tant cette deuxième salve tire exactement les mêmes ficelles que la première, sans pourtant jamais laisser percevoir la moindre once de routine: même énergie rock, même patte synthétique, même hargne, avec pour seule véritable différence un discours ici nettement plus engagé, inspiré par les sujets chers à un Killer Mike fort en gueule, conforté dans son rôle depuis les tristes évènements qui ont fait l’actualité américaine l’été dernier.

Avec les discriminations raciales et sociales, ou l’armée en ligne de mire, ‘RTJ2’ voit son discours amplifié par El-P dont les productions complexes, décalées et/ou orchestrales (‘Oh My Darling Don’t Crie’, ‘Lie, Cheat, Steal’), se font le porte-voix, parfois jusqu’à rivaliser d’impact avec les textes (l’imparable ‘Blockbuster Night Part 1’). Plus encore quand elles bénéficient de prestigieuses interventions, qu’il s’agisse des discrets talents de batteur de Travis Barker (‘All Due Respect’), de la touche féminine de Gangstar Boo (Three Six Mafia, sur ‘Love Again’), ou du flow acéré d’un Zach De La Rocha à qui il suffit d’ouvrir la bouche pour capter l’attention, et faire regretter que son arlésienne d’album solo produit par El-P n’ait jamais vu le jour.

Mais, contrairement à la sale habitude qu’a pris le hip hop de planquer sa médiocrité derrière une palanquée de featurings, tous viennent ici se mesurer avec brio aux talents du duo, au-dessus du lot en toute occasion. De fait, avec un pied dans les traditions qui l’ont construit, et l’autre cimenté dans son irrépressible envie de le bousculer, Run The Jewels fait preuve de souplesse, et redouble de promesses révolutionnaires envers un avenir qui – cette confirmation validée, et de nouveaux intermèdes solo passés – pourrait bien sonner pour de bon l’heure du renouveau. C’est certain, il y aura un avant et un après Run The Jewels dans l’histoire que le hip hop écrit depuis bientôt quarante ans.

Album disponible au téléchargement gratuit ICI.

‘Oh My Darling Don’t Cry’, ‘Blockbuster Night Pt.1’, ‘Close Your Eyes (And Count To Fuck)’, ‘Lie, Cheat, Steal’

À lire ou écouter également:

, , , ,

Une réponse à Run The Jewels – ‘RTJ2’

  1. Sip 7 novembre 2014 à 20 h 39 min #

    Le lien du téléchargement de l’album bug!

Laisser un commentaire