Rob Sonic – ‘Alice In Thunderdome’

Album / OK 47 / 26.08.2014
Hip hop électrique

Une version démo de l’album tournant depuis déjà de longs mois sur internet, on avait fini par reléguer ‘Alice In Thunderdome’ au rang des projets avortés, et Rob Sonic au triste sort réservé à quelques génies de la musique cédant de force à la frustration. Il n’en est rien: au-delà de son total investissement au sein de Hail Mary Mallon ou des nombreuses productions signées pour Aesop Rock notamment, le Mc new yorkais peaufinait seulement les contours d’une sortie en bonne et due forme, accumulant ainsi un retard bien compréhensible à toujours vouloir revoir quelques détails, et tenter de trouver un label prêt à le défendre dignement.

Et l’initiative est plutôt bien vue à un moment ou, plutôt que de péricliter, le Mc conserve non seulement son degré d’exigence, mais aussi son approche assez marginale au sein de la scène hip hop, celle pour laquelle seul le défunt Def Jux semblait avoir les épaules assez larges. En effet, tout autant imprégné de rap que de rock depuis son plus jeune âge, Rob Sonic a toujours su marier ces deux influences au sein même de sa musique, tout en évitant chaque fois soigneusement de tomber dans un registre, au mieux téléphoné, au pire pathétique. Déjà, au début des années 2000 au sein des génialissimes et sous-estimés Sonic Sum, alors que la fusion rap/rock s’essoufflait au profit d’un hip hop alternatif frais et inventif, le new yorkais affichait toute sa subtilité et son intelligence à reprendre un flambeau trop brûlant pour beaucoup, jusqu’à se l’octroyer pour de bon.

Car, finalement, ses prédécesseurs n’ont pas grand-chose à envier à ‘Alice In Thunderdome’, si ce n’est quelques sonorités rock parfois plus prononcées histoire de soigner son efficacité (‘Jesus Christ Super Tramp’, ‘Everything Bagel’, ‘Student Bodies’) et quelques furtifs clins d’oeil dubstep qui n’en manquent pas (‘Not For Nothing’). Le reste, lui aussi produit par Rob Sonic, conserve ce sacro-saint groove distordu, parfois mélancolique, qui le suit depuis Sonic Sum (‘Freezer Food’, ‘Happy Land Disco’, ‘Pep Rally’). A défaut d’une autre originalité que celle qu’il alimente le plus naturellement du monde depuis ses débuts, les oreilles familières avec l’oeuvre toute entière du new yorkais ne trouveront donc ici qu’un argument de plus pour la défense d’un des acteurs hip hop les plus sous-estimés du circuit, bien que parmi les plus efficaces. A moins que ‘Alice In Thunderdome’ ne laisse parler sa foudre.

‘Jesus Christ Super Tramp’, ‘Freezer Food’, ‘Rock Paper Scissors’, ‘Pep Rally’

À lire ou écouter également:

, , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire