Queens Of The Stone Age – « …Like Clockwork »

Album
(Matador)
03/06/2013
Stoner pop

L’histoire retiendra que 2013 fut l’année de Daft Punk et… Queens Of The Stone Age. En effet, à moins de s’être replié dans un igloo tout au nord du Groenland, il est impossible d’être passé à côté de ces deux sorties de disques majeures. A grands renforts de publicité, d’une stratégie promotionnelle pour le moins affûtée, et d’annonces de collaborations juteuses, le groupe de Josh Homme aura médiatiquement réussi à tenir la dragée haute à nos frenchies casqués. Avec une toute autre réussite, même si les contributions de Dave Grohl, Nick Oliveri et Mark Lanegan – entre autres – n’ont pas véritablement ramené le collectif à l’ère de « Rated R » et surtout « Songs For The Deaf », album légendaire dont la plupart des fans resteront à jamais nostalgiques.

Mais qui connait Queens Of The Stone Age sait qu’il n’est pas du genre de la maison de réécrire l’histoire. Chez Homme et consorts, on préfère de loin la poursuivre. Et c’est déjà une chance tant la partie n’était pas gagnée quand, en 2011, le frontman est passé à deux doigts de la mort suite à la complication d’une opération chirurgicale au genou. Alité durant trois mois, dans le giron de la dépression, le bonhomme a d’abord pensé arrêter la musique, avant de remonter la pente, prendre conscience de ces choses essentielles de la vie que seule la mort sait raviver, et faire de cette expérience du pain béni pour assurer la relève du controversé « Era Vulgaris« .

Sa carapace brisée, Josh Homme a donc naturellement fait de ce sixième album de Queens Of The Stone Age une oeuvre personnelle, aux featurings beaucoup plus discrets sur bande que sur papier, sans pour autant profiter des tragiques circonstances pour justifier d’éventuelles erreurs ou fautes de goût. D’ailleurs, il n’y en a pas sur « …Like Clockwork »: même le piano d’Elton John (sic) sur « Fairweather Friends » contribue à en faire un des titres essentiels d’un opus qui n’en finit pourtant plus d’abattre de belles cartes.

Garant du son Queens Of The Stone Age, de ce stoner qui se permet tout ou presque (écoutez les surprenants « Kalopsia » ou « Smooth Sailing »), Josh Homme tisse un solide fil rouge tout au long de ce « …Like Clockwork » capable de passer d’un blues lourd et crasseux (l’entame « Keep Your Eyes Pealed ») à deux des plus belles ballades interprétées par le groupe (« The Vampyre Of Time And Memory », « …Like Clockwork »), en passant par des riffs à la mélodie lumineuse (« I Sat By The Ocean », « If I Had a Tail »).

Porté par un songwriting des plus solides, le Queens Of The Stone Age version 2013 parait même parfois à deux doigts de renouer avec son glorieux passé (« My God Is The Sun »), tout en parvenant à y insuffler la dose d’émotion capable de reconvertir ceux que le temps avait rendu sceptiques (« I Appear Missing »). Alors, avec ce « …Like Clockwork » quelque peu déstabilisant aux premières écoutes, Homme et ses sbires ajoutent une pierre supplémentaire à un édifice dont la cloche sonne enfin l’heure de la réconciliation. Ni plus ni moins ce qu’on espérait.

itunes2

En écoute intégrale

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire