Pissed Jeans – « Honeys »

pissed180Album
(Sub Pop)
11/02/2013
Punk noise

Autant ne pas passer par quatre chemins: « Honeys » a tout de l’album anti-crise, du parfait alibi pour passer ses nerfs, sa frustration, sa colère, se défouler, devenir dingue, et se débarrasser de toute la superficialité quotidiennement déposée dans nos conduits auditifs par des musiciens qui n’en finissent plus de se perdre dans leur médiocrité. Quatre ans après « King Of Jeans« , à l’heure des récompenses insignifiantes, des tapes dans le dos hypocrites, de l’auto-fellation pathétique, Pissed Jeans revient botter les culs et remettre un peu d’authenticité dans ce décor moisi avec un album bien décidé à laisser des traces. Et pour cause, entre riffs bien sentis et vociférations parfaitement maitrisées, ces trente cinq minutes voient s’enchainer une multitude d’uppercuts déjà bien huilés par les trois albums qui les ont précédés, tous exécutés dans la plus grande tradition d’un punk-noise intense, abrasif et sanguinolent, celui des Jesus Lizard, Black Flag, et Nirvana auxquels le groupe a toujours été biberonné, arrachant la tétine avec les dents pour mieux y boire au goulot. Ici bien droit dans des bottes semble t-il inusables, Pissed Jeans recrache donc tout. Influences de toujours, envie, urgence, spontanéité et aussi un bon grain de folie fusionnent ainsi systématiquement avec le même brio quand il se lance tête la première dans des rythmes effrénés porteurs de tension (les imparables « Bathroom Laughter » et « Vain In Costume »), de mélodies (le tube « Cathouse »), ou les deux (les excellents « Romanticize Me »). Même constat quand le quatuor – « Chain Worker », « You’re Different (In Person) » et « Male Gaze » à l’appui – se décide à faire de « Honeys » non seulement son album le plus heavy, mais aussi le plus constant de sa discographie. Aussi fort, brutal et dense qu’il soit, « Honeys » laisse de chacun de ses passages un amas de chaire fumante et sanglante dont seul Pissed Jeans pourra toujours garantir l’origine. Must have.

itunes8

En écoute intégrale

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire