Picore – « Assyrian Vertigo »

picore180Album
(Jarring Effects)
10/10/2011
Concept

L’imposant catalogue Jarring Effects est truffé d’albums intelligents répondant à un concept ou à une ligne directrice respectée à la lettre. De tous ses représentants, Picore est certainement celui qui pousse l’inspiration le plus loin, qui focalise le plus toute sa matière grise sur des disques profondément pensés, pour lesquels qualité prime plus que jamais sur la quantité. Ainsi, on n’avait plus croisé les lyonnais depuis 2006 et « L’Helium du Peuple » qui enfonçait le clou d’une personnalité musicale singulière et inédite, y compris au sein de la scène dub et noise, les deux cordes que le groupe s’amusait sadiquement à tirer.

Trois ans lui auront donc fallu pour mettre sur pied ce « Assyrian Vertigo » qui, à l’image de sa pochette, nécessite qu’on se plonge dans la noirceur d’une histoire profonde: celle de l’Assyrie, un régime prédateur de l’ère mésopotamienne servant ici de trame à un album qui, à défaut de faire l’unanimité, ne laisse pas indifférent. Car, plus que jamais, entrer pleinement dans l’univers de Picore n’est pas chose facile. Sa carapace n’a jamais été aussi épaisse, l’ambiance aussi pesante, les contours aussi cinématographiques: un contexte qui ne fait que justifier le terme de « fresque auditive » que choisit le combo lui-même pour qualifier ce nouvel opus mixé par Alap Momin (Dalek) et masterisé par Alan Douches (Converge, Animal Collective…).

Du coup, si on flirte souvent dangereusement avec une oeuvre un poil prétentieuse, on préfèrera retenir de Picore qu’il s’est offert les moyens de revoir ses ambitions à la hausse: une volonté dont on ne peut blâmer aucun groupe sur cette Terre à condition qu’il assume les conséquences d’un travail forcément plus pointu et donc élitiste. Parce que, à la différence de bon nombre de disques, difficile de parler de cet « Assyrian Vertigo » – aussi intelligent qu’opaque – en extirpant quelques titres de son tracklisting dans le but d’illustrer le propos.

Non, ce cru 2011 – restant néanmoins fidèle aux sonorités noise, indus, et stridentes, comme aux effets spéciaux chers aux lyonnais – se prend en bloc ou ne se prend pas. D’ailleurs, qui préfèrera découper leur musique en plusieurs morceaux, pourra se laisser aller à ses envies via la deuxième galette de remixes qui fait aussi ce « Assyrian Vertigo ». Si tous ne sont pourtant pas forcément plus accessibles que les originaux, une poignée néanmoins mérite amplement sa place dans votre discothèque ou votre lecteur MP3. Parmi les plus immédiats et efficaces, « Ziggurat » par Aucan, « Meure Menace » par Dirge, « Sable » par Oddatteee resteront incontestablement comme des points de rendez vous avec un Picore moins habité, plus proche de nous.

En écoute

Picore – « Nynias« 

Disponible sur
itunes40

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire