Peter Kernel – ‘Thrill Addict’

Album / On The Camper / 19.01.2015
Indie pop

C’est sur son propre label On The Camper que Peter Kernel réapparaît à l’occasion d’un très attendu troisième album. Déjà forts d’un univers pop très personnel et terriblement expansif, c’est encore plus aguerris et affûtés que Barbara Lehnhoff et Aris Bassetti redessinent à coups de rythmiques solides leur univers étincelant et contagieux. Et bien que l’on retrouve la patte singulière du groupe dans ses lignes de basse imperturbables, sa guitare hyper mélodique, comme dans ses chants de haute volée, les compositions de ‘Thrill Addict’ s’inscrivent bel et bien dans la différence.

Moins enjoués mais plus consistants dans leur recherche, c’est en totale complémentarité que les deux ont pris le temps de concocter des morceaux à l’effet immédiat. Parfois calmes, à d’autres moments plus tendus, c’est toujours avec justesse, et dans des variations aux reliefs changeants, que les instruments s’organisent dans des appels d’air judicieusement placés. Ainsi, d’entrée, ‘Ecstasy’ nous bousille le bide de sa tonalité aérienne et poignante. L’ambiance y est intense, partagée entre douceur et malaise.

Puis la cavalcade Peter Kernel s’organise et nous trimbale au fil de sauts d’humeurs communicatifs. Avec force et une authenticité rare, tous les titres délivrent à chaque seconde des mélodies soignées. Placées avec minutie, les voix élevées d’Aris et de Barbara se complètent dans une complicité définitivement acquise, affinée au fil du temps. Les rythmes variés et subtils, martelés par une batterie sèche, surenchérissent cette audace décontractée que le groupe détient et défend depuis ses débuts.

A l’écoute de ‘High Fever’, ‘Supernatural Power’, le foutraque et tribal ‘Majestic Faya’, ou encore ‘I Kinda Like It’ aux chants en question-réponse permanente, on traverse des fulgurances tapageuses et finement contrôlées. Puis, on se retrouve rapidement magnétisés sous la rythmique bancale de ‘Your Party Sucks’, la gaieté pop de ‘Leaving For The Moon’ devenue véritable marque de fabrique du groupe, ‘They Stole The Sun’, le rassurant ‘It’s Gonna Be Great’ ou le plus introspectif mais non moins gracieux ‘Tears Don’t Fall In Space’.

Moins spontané que ses prédécesseurs, mais plus diversifié et plus riche dans ses contrastes, ‘Thrill Addict’ est une grande réussite. Aussi digne héritier des Pixies que de Sonic Youth, le duo a su agrémenter son univers d’une dose imparable d’audace mélodique et de profondeur de champs. Plutôt que de rester sur ses bases déjà solides et unanimement applaudies, Peter Kernel prend donc le risque de s’afficher plus sérieux et aventureux pour définitivement asseoir son style si particulier et élégant.

‘Your Party Sucks’, ‘It’s Gonna Be Great’, ‘Majestic Faya’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire