My Favorite Horses – ‘Northern Lights II’

Ep / Rock It To The Moon / 27.05.2016
Pop rock

‘Tout vient à point à qui sait attendre’. C’est un peu de cette manière que pourrait se résumer l’histoire de My Favorite Horses, auteur cette année d’un premier EP intitulé ‘Northern Lights II’, véritable recueil de rock lancinant et de pop lumineuse de la part du groupe montpelliérain qui, une fois n’est pas coutume, a pris longuement le temps de mûrir sa musique plutôt que de sauter les étapes. Initialement né d’un duo composé d’un parolier et d’un compositeur chanteur musicien, ce projet – qui dans un premier temps n’était pas destiné à la scène – s’est petit à petit constitué à partir de diverses entités de la scène locale, jusqu’à rapidement obtenir sa forme finale à l’été 2015. S’enchaînent alors les premières répétitions, les premiers concerts, et assez vite le besoin d’enregistrer.

Réalisé avec l’aide du producteur David Darmon dans l’enceinte du Mirador (récent studio d’enregistrement basé à Corconne dans le Gard), ce ‘Northern Lights II’ frappe d’un coté par ses arrangements ambitieux, et de l’autre par sa sincérité à vouloir garder un semblant d’artisanat dans sa production. En découle une musique élégante, parfois sombre, brute mais méticuleusement bien écrite. Un esprit rageur plane sur le rugueux titre d’ouverture ‘Judas Gate’, alors qu’une douce mélancolie enveloppe l’atmosphérique ‘Six Feet Above’, titre qui, à n’en pas douter, s’imposera à long terme comme un classique du groupe. Le poignant ‘My Your Decay’ se médite, quand ‘Distant Bells’ nous embarque instantanément avec son groove insolite et son solo final aux riffs saturés, proches de ceux d’un certain Jonny Greenwood. Quant au premier single ‘Marble Chest’, il ne se dévoilera pas dès la première écoute mais s’avèrera être un formidable compagnon de route sur les chemins de la solitude.

Les membres de My Favorite Horses frappent un grand coup avec ce premier EP dont la musique, classe et délicatement empreinte de spleen, sonne comme si Tindersticks s’était adjoint les services d’un Joey Santiago plus en forme que jamais. Solide et mélodiquement soigné, ce ‘Northern Lights II’ est une belle promesse de la part de ce groupe qui, inconsciemment, ravive la flamme d’une scène indie pop rock montpelliéraine pauvrement représentée depuis quelques temps.

‘Judas Gate’, ‘Distant Bells’, ‘My Your Decay’

À lire ou écouter également:

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire