Mochipet – « Master P On Atari »

mochi180Album
(Daly City)
21/04/2009

L’intenable Mochipet n’est plus à un disque près et revient une fois encore nous secouer les esgourdes. Difficile en effet de suivre le cours d’une discographie qui s’allonge à vue d’oeil, mais qui a au moins le mérite de ne pas s’enterrer dans la redite. Car le producteur sait parfaitement varier les plaisirs. Pour preuve, peu de temps après un « Bunnies & Muffins » aguicheur bien que plutôt sur la réserve car plus dévoué à la mélodie, c’est à un décrassage printanier qu’il invite avec ce « Master P On Atari » bourré de nouvelles intentions. Le temps d’une petite quinzaine de titres, le Californien se jette la tête la première dans un registre beaucoup plus tranchant, grossier, un tantinet moins accessible, mais tout aussi efficace (au point de pouvoir se passer de toutes collaborations vocales), chose à laquelle il nous avait jamais habitués à ce point. Ici, c’est donc une distorsion omniprésente, des beats pachydermiques, et un véritable déluge de basses métalliques que vous allez gentiment vous prendre sur le coin de la tronche, et cela qu’il s’agisse de hip hop, de dubstep, de 8-Bit, de IDM, ou même… de métal. Car, le mélange des genres est devenu une marque de fabrique chez celui qui, un peu à l’instar d’Edit, a le don de s’accommoder de tout pour toujours arriver à ses fins. En cela, ce nouvel album restera certainement comme une des pièces maîtresses de sa déjà longue discographie, soutenu qu’il est par une grosse poignée de titres parés à vous décoller le cérumen le plus récalcitrant (notamment « Turbo Thizz Petnation », pic incontestable de ce tracklisting, ou le single « Godzilla New Year »). « Master P On Atari » n’est donc pas forcément le disque de Mochipet sur lequel se pencher si vous êtes totalement novice en la matière. En effet, dévoilant un penchant de sa personnalité artistique plutôt particulier, il s’inscrit plus volontiers dans une évolution, d’autant plus compréhensible si vous êtes déjà parvenus à passer les précédents niveaux du jeu. Reste que ça ne peut que vous donner envie de vous y mettre et, comme nous, de ne jamais cesser de découvrir un des producteurs les plus actifs du circuit.

En écoute:

Achetez sur:
itunes3

À lire ou écouter également:

,

Une réponse à Mochipet – « Master P On Atari »

  1. David 6 août 2009 à 13 h 30 min #

    Ah ah, Lil jon et SebastiAn samplé dans Robo Crunk Juice et Mashall Bass Stacks

Laisser un commentaire