Menomena – « Moms »

meno180Album
(Barsuk)
17/09/2012
Indie pop torturée

Vous trouverez peut être quelques groupes susceptibles de se rapprocher de Menomena, mais aucun qui ne lui ressemble vraiment. Non pas que sa musique soit d’une originalité telle qu’elle en devienne élitiste, juste que la façon qu’a le combo d’imbriquer son instrumentation pousse chaque fois la pop sur un terrain ou on ne se marche pas sur les pieds: logique finalement pour des musiciens habitués à s’échanger leurs idées par emails, à travailler avec leur propre logiciel, et qui se sont toujours bien accommodés de cette méthode de composition pour le moins particulière. Jusqu’à « Mines« , excellent dernier album, qui n’a manifestement pas souffert du manque de cohésion qui régnait plus que jamais alors chez Menomena, et qui s’est confirmé peu de temps après avec la démission de Brent Knopf parti se consacrer à ses Ramona Falls.

Dès lors, on aurait pu penser l’édifice sérieusement menacé. Pourtant, bien que délestés d’une force créatrice en puissance, Harris et Seim se sont équitablement partagés la composition, se sont vus frappés par une exceptionnelle poussée d’inspiration qui les a conduit pour la première fois à véritablement collaborer pour ériger ce « Moms » à la vitesse de la lumière, et en faire l’album le plus pop et certainement le plus réussi de leur discographie. Tous deux réunis autour d’un fil rouge inspiré de leurs vies privées respectives (le devoir qu’a l’Homme de toujours faire face aux évènements que la vie lui impose), ils ont ainsi tissé dix titres d’une pop torturée rendue passionnante par leur aisance naturelle à user de magnifiques mélodies (« Pique », l’excellent « Heavy Is As Heavy Does »), mais également à jongler avec des rythmiques sournoisement changeantes (« Plumage », l’énorme « Capsule », « Baton », « Giftshoppe »).

Logiquement, de la fraicheur et l’envie qui se dégage de « Plumage », aux huit minutes d’une ballade finale magnifiquement orchestrée (« One Horse »), c’est à répétition que l’on succombe à des morceaux qui découvrent leurs particularités au fur et à mesure qu’on s’y frotte, et qui rendent chaque nouvelle écoute de « Moms » plus passionnante encore que la précédente. Du miraculé auquel on s’attendait à la pièce maitresse qu’il est finalement, ce nouvel album de Menomena met donc la barre très haute en cette rentrée alternant tops et flops. Indispensable.

itunes21

En écoute intégrale

À lire ou écouter également:

,

4 réponses à Menomena – « Moms »

  1. dimitri 23 septembre 2012 à 8 h 21 min #

    c’est bon ça Matthieu! Je suis vraiment touché par leur univers!

    • matthieu 23 septembre 2012 à 9 h 54 min #

      😉

  2. primat 1 octobre 2012 à 11 h 20 min #

    très bon !

  3. Lopocomar 3 octobre 2012 à 8 h 08 min #

    Je l’ai critiqué également pour VisualMusic et c’est l’album de l’année. Dont personne ne parle bien entendu. Ces mecs sont les plus sous-estimés de toute cette scène.

Laisser un commentaire