Maserati – « VII »

mase180Album
(Temporary Residence)
01/10/2012
Space-krautrock

Certains groupes se reforment, d’autres survivent. Question de destin. Toujours est-il que, pour Maserati, il n’est pas question de mourir, et ce nouvel album – trois ans après la mort accidentelle de son batteur Jerry Fuchs – en est autant une preuve qu’un véritable miracle. En effet, alors que l’excellent « Pyramid Of The Sun » paraissait il y a deux ans dans la plus grande confusion, « VII » vient aujourd’hui définitivement clôturer un sombre chapitre, pour mieux en ouvrir un nouveau plein d’espoir. Pourtant, le quatuor – dont le batteur Mike Albanese fait désormais officiellement partie – n’a pas revu les fondations de son registre, préférant reprendre les choses là ou son prédécesseur les avait laissées en imposant notamment aux compositions un peu plus de synthétiseur, et donc de connotations électroniques. Pour le reste, ce Trans Am des temps modernes n’annonce aucun dépaysement, laisse seulement fuser quelques idées-éclair qui soulèvent le sourcil durant le grand va et vient cervical provoqué du début à la fin par ces neuf titres. Si ce n’est une voix vocodée sur « Solar Exodus » ou une guitare plus affirmée qu’à l’accoutumée sur « Earth-Like », à l’Ouest rien de bien nouveau donc. Et on s’en fout un peu tant ici l’efficacité est constante, que l’on parle de ses rythmiques épurées qui agrippent et embarquent, ou de ses riffs baignées d’effets dont la mélodie (« Abracadabracab » et ses dix minutes au compteur), parfois ornée d’une simple virgule (l’excellent « The Eliminator »), peut parfois relever et incarner l’intégralité d’un morceau. Plus à leur aise dans leur habit de space-krautrockers que lorsqu’on les affuble de l’embarrassant préfixe « post-« , les quatre rockeurs de Maserati sont donc bien partis pour atteindre une vitesse de pointe qui leur permette de tourner encore à leur prochain tour de piste. Quand, leur osmose définitivement trouvée, ils passeront la cinquième: celle de la diversité qui peut parfois leur manquer ici. Le groupe revenant de loin, on se passera de faire la fine bouche…

itunes14

En écoute intégrale

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire