Marc Morvan – ‘The Offshore Pirate’

Album / Garine / 02.12.2016
Folk

Ne nous cachons pas, ne trouvons aucune excuse : avant d’écouter ‘The Offshore Pirate’, nous ne savions pas qui était Marc Morvan. Nous étions en effet passés à côté de son travail avec le violoncelliste Ben Jarry ou de son groupe 3 Guys Never In. Honte sur nous. Nous devrons désormais faire un bond dans le passé et écouter tout ça. Car ‘The Offshore Pirate’ est un album exquis. On y perçoit l’air frais de l’Atlantique qui bat doucement dans les cheveux, l’odeur du sel et du bois qui se consume dans la campagne. C’est un appel au voyage tranquille, et pourquoi pas passer de l’autre côté ?

L’autre côté, c’est peut-être en Grande-Bretagne, sur les terres de Nick Drake et de sa folk brumeuse bercée de violons. Il y a un peu de ça chez Marc Morvan. L’autre côté, c’est peut-être aussi l’Amérique, celle de Beck et de son sublime ‘Sea Change’ qui nous avait bouleversé et auquel certains arrangements de cordes font ici penser. Il y a un peu de ça également chez Marc Morvan. L’électricité est réduite au minimum, si ce n’est sur un ‘Interlude’ tempétueux. Partout ailleurs, les rythmes ne se pressent pas, on respire un grand coup et on savoure posément.

‘Battlefield’ est un grand moment, qui rivalise sans rougir avec les plus beaux morceaux d’americana triste entendus ces dernières années ; les guitares sont toujours justes et n’en font jamais trop (‘Broken Girl’, exemplaire à ce titre) ; enfin, la voix de Marc Morvan sait nous caresser dans le sens du poil et ça fait du bien. Si vous avez une cheminée, faites-y un feu, posez ‘The Offshore Pirate’ sur la platine et laissez-vous bercer. Si vous avez un radiateur, ça marche aussi. Tout ce que vous avez à faire, c’est écouter.

‘Battlefield’, ‘Heart Of Stone’, ‘Broken Girl’, ‘At The Heart Of The Mountain’

À lire ou écouter également:

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire