LCD Soundsystem – « Shut Up And Play The Hits »

shut180DVD
(Oscilloscope Laboratories)
08/10/2012
Happy funerals

A voir certains groupes tristement délabrés au moment de raccrocher leurs guitares, difficile d’accuser James Murphy d’avoir fait la fine bouche quand il a décidé de mettre un terme à la carrière de LCD Soundsystem alors que « This Is Happening« , son dernier et troisième album, n’était pas encore dans les bacs. Pourtant, depuis la prise de cette triste décision, et l’incompréhension qui la suivit, impossible de ne pas imaginer ce que le groupe new yorkais aurait encore pu avoir à dire, à jouer, à faire. En cela, la sortie du film documentaire « Shut Up And Play The Hits » se révèle aigre douce: si elle offre le plaisir de revivre de grands moments, elle tourne aussi sadiquement le couteau dans la plaie.

Mais – et c’est surement la principale raison de son existence – le film amène aussi avec lui son lot de réponses. Avec en guise de fils conducteurs une interview de Murphy par Chuck Klosterman (célèbre journaliste musical américain) dans un restaurant de Brooklyn, et de longues images live ramenées des deux concerts d’adieu pour le moins prisés au Madison Square Garden, « Shut Up And Play The Hits » retrace avec nous les dernières heures du groupe, et se révèle à chaque instant aussi divertissant qu’instructif.

lcd11

Ainsi, pendant que le boss de DFA rappelle les circonstances de la formation du LCD Soundsystem, ses ambitions initiales, justifie l’esprit anti rock star qui le caractérise, et relate ses états d’âme, on se replonge avec un plaisir incommensurable dans la bonne humeur et le partage que le collectif savait immédiatement instaurer dès qu’il montait sur scène. Illustration ici au rythme des longs passages de « Dance Yrself Clean », « Movement », « All My Friends », « Us vs Them », « Losing My Edge », « North American Scum », « Yeah », « Someone Great », « Jump Into The Fire », et « New York I Love You… » conservés au montage.

Tout aussi intéressant, on se retrouve également propulsé dans l’intimité de James Murphy, comme en backstage pour y partager l’enthousiasme des amis et invités, la proximité des musiciens, leur émotion au moment ou un important chapitre de leur vie s’apprête à se refermer. Parce que de l’émotion, il y en a manifestement, tout le long du documentaire, et c’est le doute qui finit par la trahir. En effet, derrière un apparent bonheur, la satisfaction du devoir accompli, ainsi qu’une dignité certaine, Murphy confesse du bout des lèvres que son plus grand échec serait peut être cette décision d’arrêter. Alors, quand la caméra le surprend – seul au milieu des instruments – à libérer quelques sanglots, soudain l’espoir revient de revoir un jour le LCD Soundsystem vivant. Voilà un film qui fait du bien.

Film disponible en DVD aux Etats Unis à partir du 8 octobre. Pas d’information à ce jour sur une éventuelle sortie française.

amazon

À lire ou écouter également:

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire