King Gizzard – ‘I’m In Your Mind Fuzz’

Album / Castle Face / 31.10.2014
Garage rock psyché

De la Californie à l’Australie, le garage rock semble être atteint de la même productivité. Avec la sortie de ce ‘I’m In Your Mind Fuzz’ chez Castle Face, label géré de mains de maître par John Dwyer de Thee Oh Sees, King Gizzard & The Lizard Wizard signe son cinquième album en deux ans. Quelques mois seulement après ‘Oddments’ donc, le septet remet le couvert, non sans revoir une approche psychédélique qu’il a pourtant déjà pas mal bousculé par le passé. Lancés à vive allure par une entame qui – dans son exécution mécanique, ses riffs et ses mélodies vocales – rappelle la transe libre, tourbillonnante et heureuse des Oh Sees, ces dix titres diffusent sans compter la fraicheur et l’envie que l’on aime venir chercher chez cette génération de rockeurs aujourd’hui sous les plein feux des projecteurs. Assez convaincant pour qu’on en oublie totalement son manque d’originalité, King Gizzard prend même des risques qui, pleinement assumés ici, soulignent finalement toute la maitrise de son art: illustration lors des quatre premières pistes de l’album enchainées sans temps morts et bâties sur une même rythmique, qui jamais ne viennent plomber ce décollage garage psychédélique en bonne et due forme, paradoxalement porté par l’effet de répétition, même ponctué de quelques riffs classiques mais pour lesquels il fallait néanmoins trouver une brèche (‘I’m Not In Your Mind’). Celle, par exemple, que sait prendre ‘Am I In Heaven’ un peu plus tard. Car, outre cette magnifique alternance de sept minutes entre passages acoustiques et frénésie soudainement revenue au galop, la suite de ce ‘I’m In Your Mind Fuzz’ adopte plutôt une vitesse de croisière confortable (‘Slow Jam 1’, ‘Satan Speeds Up’). Ainsi, jusqu’à la dernière note de l’ambitieux ‘Her & I (Slow Jam II)’, ces sept mercenaires de la composition y préfèrent une pop psyché ornée de claviers (‘Empty’) ou de flute (‘Hot Water’), parfois drapée de quelques voiles orientaux, et dans laquelle ils semblent tout autant à leur aise. Une impression sans doute renforcée par l’assurance qui transpire de chacun des morceaux de ce disque, incontestablement appelé à figurer lui aussi parmi les plus passionnants de l’année 2014.

‘I’m In Your Mind’, ‘I’m Not In Your Mind’, ‘Cellophane’, ‘I’m In Your Mind Fuzz’, ‘Hot Water’, ‘Am I In Heaven’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire