Kanye West – « Yeezus »

Album
(Def Jam)
18/06/2013
Hip hop

Sans vous mentir, on ne l’avait pas vu venir. Une promo tardive, zéro single, et voila que « Yeezus » faisait son entrée par une relative petite porte. Pourtant, aujourd’hui livré au gout du public et des critiques, ce sixième album ne pouvait décemment pas se cacher, tant il  marque une profonde rupture avec tout ce que Kanye West a pu faire auparavant. Sous sa pochette minimaliste se cache en vérité le travail le plus extrême et le moins facile du producteur/rappeur/nouveau papa.

Entouré d’une armée de producteurs qui l’ont épaulé pendant la composition made in Paris de cet album, Kanye West a profondément durci la forme de ses morceaux. Il s’agit ici d’un opus agressif, parsemé de cris, de productions martiales et grandiloquentes, ou chaque titre semble avoir pour but premier de désorienter profondément l’auditeur. Aucun lien avec ses travaux passés ici, si ce n’est peut être ce « Bound 2 » final qui renoue avec un peu d’apaisement.

Au milieu de ce marasme, Kanye West, sur de son fait, protégé par un ego grand comme une montagne, orchestre les idées folles qui habitent chacun de ses morceaux. Electronique dissonant sur « On Sight », rythme martial emprunté à Marylin Manson sur « Black Skinhead », samples de dancehall et de groupe hongrois, vocodeur époque « 808’s And Heartbreak« , autant d’éléments qui ont voix au chapitre jusqu’à cette incroyable point de copulation entre TNGHT et la reprise de « Strange Fruit » par Nina Simone (« Blood On The Leaves »).

Aussi, « Yeezus » est surement l’album le plus narcissique de son auteur. Si il a, à maintes reprises, atteint des sommets dans ce domaine, il converse ici avec le fils de Dieu sur le bien nommé « I’m A God », « Yeezus » étant par ailleurs la contraction entre son surnom Yeezy et… Jésus.  Inutile donc de pester contre ce qui est finalement sa meilleure arme. En effet, bénéficiant de sa position privilégiée au sein de l’industrie musicale, il délivre ici les 40 minutes de rap les plus radicales et audacieuses de sa carrière comme de l’année en cours, confirmant par la même occasion sa place essentielle sur l’échiquier du hip hop américain. Amis rappeurs et producteurs, vous aurez bien du mal à le rattraper!

En écoute intégrale

À lire ou écouter également:

,

6 réponses à Kanye West – « Yeezus »

  1. Bezu Christ 20 juin 2013 à 15 h 09 min #

    Hmmm… L’album est radical du point de vue de la discographie de Kanye West c’est sûr… sinon objectivement on est loin de la radicalité d’un Death Grips, d’un B L A C K I E, d’un Dälek ou d’un Food For Animals (ou de je ne sais quel autre indépendant couillu). Il faut reconnaître la beauté du geste et je suis curieux de voir si le messie va attirer le petit monde du rap « conventionnel » dans son sillage.

  2. Emilien 21 juin 2013 à 10 h 21 min #

    Je suis assez emmerdé, ça me plait

  3. Kzavyeah 21 juin 2013 à 21 h 42 min #

    Ça envoie sec quand même.

  4. Kriss 26 juin 2013 à 6 h 30 min #

    Je crois que tant que Kaney West ne lachera pas sa « talkbox » je ne pourrai pas apprécier un album entier. Au bout de 5-6 titres de celui là j’étais lassé.
    Mais j’ai essayé, suite à la lecture de cette rubrique.

  5. kremenetzky 30 juin 2013 à 9 h 34 min #

    horrible affreux produit par daft punk c est quoi ce son ca ressemble a rien dommage pour kayne mais la il va faire un mechant bide avec son album torturer a base de prise de tete on est loin de certaine news de qualiter en ce moment

  6. kepasa 1 juillet 2013 à 17 h 53 min #

    Pas mal de fausses remises en question et d’agressivité haribo… mais dans l’ensemble vlà un son qui propose quelques challenges… on n’est pas à des centaines de kilomètres de Dälek ou Daedelus non plus…. J’aime bien mais il a un peu le cul entre deux chaises. Soit c’est l’album de la prise de tête et de la douleur, et là ça manque de ballz, d’audace et de violence, soit c’est une fresque avant-gardiste et là ça manque d’autodérision et y’avait ptet qq clichés indus’ à éviter. ça reste le pur son ricain of course

Laisser un commentaire