Hella – « Tripper »

hella180Album
(Sargent House)
30/08/2011
Math rock frénétique

Hella revient aux affaires après quatre ans de hiatus qui auront notamment permis à son insatiable batteur Zach Hill de vaquer à ses autres occupations, partagées entre ses services pour Marnie Stern, ses albums solo, et Death Grips, son nouveau projet hip hop très impatiemment attendu dans nos contrées. Submergé, il lui fallait donc retrouver le temps de remettre son duo avec le guitariste Spencer Seim sur les rails. C’est chose faite avec la sortie de « Tripper », un cinquième album moins abrasif et plus rangé qui, une fois encore, souligne néanmoins de deux traits bien appuyés les incroyables prouesses techniques qui ont fait la réputation du groupe. Tout au long de cette dizaine de titres, les deux – de nouveau totalement seuls aux commandes – conservent donc l’essence même de leur math rock sans pareil: leurs incessants changements de rythme, leurs structures mouvantes, ce jeu de batterie unique au monde qui semble sans cesse frapper à six mains (« Self Checkout », « Netgear », « On The Record » pour ne citer que ceux-là), et ces sursauts de guitare imprévisible, comme capable de plaquer un accord tout en décrochant un rythme (« Psycho Bro »), et qui par on ne sait quel miracle parvient même parfois à laisser échapper une mélodie (« Yubacore », « Osaka ») au beau milieu de cette intensité jouissive qui vous prend à la gorge du début à la fin (« Long Hair »). Du coup, chaque break ou baisse de régime (« Kid Life Crisis », « Furthest ») est bonne à prendre avant de se replonger dans ce brouhaha maitrisé au millimètre. « Headless », qui lance les hostilités, sert d’ailleurs de sommaire idéal à cette nouvelle bourrasque tant tout y est. Y compris ce voile un peu plus poli, inédit chez le duo de Sacramento, mais qui contribuera certainement à ce qu’on revienne sur ce « Tripper » plus souvent qu’on s’offrait l’écoute de ses prédécesseurs.

En écoute


Disponible sur
itunes19

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire