Harmonic 313 – « When Machines Exceed Human Intelligence »

When Machines Exceed Human Intelligence[Album]
23/02/2009
(Warp/Discograph)

Artiste aux multiples pseudonymes, Mark Pritchard est devenu en quelques années, et via plusieurs projets (Reload, Jedi Knights, Link, Troubleman, Use Of Weapons, Harmonic 33), un des producteurs electro les plus crédibles de sa génération. Ce qui ne l’empêche pas de faire preuve d’autant d’efficacité en s’offrant cette belle distraction electro/hip hop avec Harmonic 313, entité sous laquelle il avait sorti un maxi annonciateur l’an passé. On en retrouve d’ailleurs quelques titres au tracklisting de « When Machines Exceed Human Intelligence », et non des moindres: « Word Problems » et « Call To Arms » faisaient déjà leur effet en recyclant les sonorités de Detroit en un hip hop glacial, électrique et mutant, à base de basses et compressions. Terriblement convaincant. Restait donc à lever le voile sur une bonne quinzaine de titres tenus secrets jusqu’à la sortie de ce premier album, du coup fortement attendu

Pas de surprise. Pritchard étale ce qui n’était alors qu’un bref aperçu de ses capacités à s’aventurer sur un sol qui lui était encore inconnu il y a peu. A l’image de « Dirtbox », electro dub futuriste qui ouvre les hostilités, l’intensité du son vous prend à la gorge, aidée par la spontanéité des productions. Car chez Harmonic 313, à l’exception de quelques souffles complexes néanmoins accessibles (« Galag-a »), tout semble d’une relative simplicité quand on y tend une oreille distraite, toujours un peu quand on approfondit l’écoute, la passion devenant progressivement dévorante. Alors, la frappe robotique de « Cyclotron », comme l’excellent « Koln » avançant à pas de velours façon premiers opus de Prefuse 73, ou le final mélodieux « Quadrant 3″, viennent parfaitement égaler le brio de « EP1« . A tel point que l’Australien, sur sa lancée, aurait aisément pu se passer de l’apparition des Mcs Phat Kat et Elzhi, pourtant pas les moins doués, sur « Battlestar », et de Steve Spacek sur « Falling Away »

Autres coups de mou sans conséquence, « Flaash » et « Don’t Panic » ne parviendront pas non plus à faire échouer le navire. Car fort d’un parcours exemplaire, et bien soutenu par un label qui a décidemment le vent dans les voiles, Pritchard tient bon la barre, argue une certaine diversité pour couper l’herbe sous le pied de ceux qui y verraient pointer un léger manque d’inspiration, un faible pour la répétition. « When Machines Exceed Human Intelligence », clairement un des immanquables du moment, résume tout dans son titre. Y compris la modestie de son géniteur sans qui les machines tourneraient moins rond

Ecoutez un extrait ici.

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire