Ghostpoet – « Peanut Butter Blues & Melancholy Jam »

ghost180Album
(Brownswood)
04/02/2011
Hip hop dubstep

À ma gauche, une scène hip hop qui commençait sérieusement à manquer de nouvelles égéries, jusqu’à ce que Tyler The Creator et autres jeunes morveux viennent s’amuser à bousculer les quilles. À ma gauche, un mouvement dubstep infatigable, désormais présent dans tous les recoins de la musique, qu’ils soient pop, rock ou hip hop. Fusionnez ces deux bonnes nouvelles, et votre quête vous mènera certainement à Ghostpoet: un MC/producteur d’une vingtaine d’années qui, avec un premier maxi en 2010 (« The Sound Of Strangers) et maintenant son premier album « Peanut Butter Blues & Melancholy Jam », ravive la flamme qui brûlait aux débuts de Saul Williams voire de The Streets, ou quand Roots Manuva se laissait plus volontiers imprégner par son environnement londonien que ses origines jamaïcaines. Avec les trois, Obaro Ejimiwe – comme l’appelle sa mère – partage une voix charismatique, un sens de la narration et de la rime qu’il étale sur des productions généralement brumeuses, dubstep parfois (« One Twos Run Run Run », « Us Against Whatever Ever »), au relief plus ou moins affirmé selon les cas. Pour preuve, la clôture presque chaotique qu’est « Liiines » ou le relevé « Cash And Carry Me Home », s’opposant au brouillard electronisant qui plane au-dessus de « Longing For The Night », ou pire encore au-dessus de « Survive It ». Avec ses aînés de compatriotes aussi, il a en commun cette indéniable assurance qui le fait frapper fort dès son premier album, le bonhomme – débarrassé de tout complexe de jeunesse – osant même pousser la chansonnette sur quelques refrains entraînants (« I Just Don’t Know », un des grands moments du disque), user au contraire d’une certaine nonchalance, et chaque fois déballer généreusement sa vie personnelle à travers chacun de ses lyrics. De ce fait, et parce que le jeune londonien garde constamment la main sur le moindre élément de son oeuvre, Ghostpoet signe là un premier disque attachant, désarmant de maturité, de créativité, sans véritable écart de conduite qui puisse venir ternir le tableau. Pas de doute, une nouvelle génération est clairement en train d’éclore. Elle n’a pas fini de nous enthousiasmer.

Disponible sur
itunes10

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire